infolettre du missionnaire anabaptiste – août 2020


Bonjour à tous! Nous je ne vous ai pas (complètement) oublié!

Merci pour votre patience. Depuis que je suis marié, je n’ai pas beaucoup de temps pour ce site. Je crois que les infolettres ne vendront qu’une ou deux fois par an.

Missionnaire anabaptiste – au sujet du site

Peu de choses ont changé sur le site dans la dernière année. Je n’ai presque rien publié, à part quelques articles reblogués.

J’ai aussi travaillé à mettre à jour et améliorer les pages de mon site qui sont réservées au soutien linguistique et spirituel des missionnaires de l’Église de Dieu en Christ (mennonite) établis dans les pays francophones.

Je deviens quoi, moi? (ou nous, plutôt)

Pour ceux qui ne me connaissent pas bien, je rappelle que je suis enseignant dans une petite école chrétienne au Québec. Pendant l’année scolaire, je travaille aussi pour la SEBT (dont je vais parler un peu plus bas) les soirs et les samedis.

En été, je n’ai pas besoin d’étudier beaucoup pour l’école, bien que j’essaie d’y accorder quelques heures par semaine, ce qui est plus difficile qu’il ne pourrait y paraître! Je puis donc m’adonner plusieurs jours par semaine au travail de correspondant pour la Société évangélique de bibles et traités. Une fois que j’ai rattrapé le courrier en français venant d’Europe ou du Canada, ce qui est normalement déjà beaucoup pour moi, j’ai souvent le temps d’aider le ministre qui s’occupe du courrier venu d’Afrique francophone ou des Antilles, car il est justement plus occupé en été qu’en hiver, étant producteur maraîcher. Il y a aussi un livre d’histoire de l’Église et un recueil de cantiques qui sont presque terminés depuis près d’un an et qui demandent un peu d’attention pour être bouclés et peut-être publiés cet automne.

Donc, je réponds à des lettres, je fais de la traduction, de la révision/édition, je cultive des baies de camerise et je me rends disponible pour aider ici et là si quelqu’un a besoin d’aide.

Je me suis marié à Amy Friesen (du Manitoba) le 22 mars dernier. Cela fait donc environ 5 mois que nous vivons ensemble ici au Québec. Début juillet, nous avons acheté une maison d’un autre frère de l’assemblée, et nous sommes maintenant bien installé, grâce à l’aide de l’Église, tout près de mon travail, et de ma famille. Dieu a été très miséricordieux envers nous, ce pourquoi je suis très reconnaissant.

Ma soeur Astrid vient de se marier le 22 août à un de mes amis du Kentucky (É-U), Jesse Johnson. Je suis content pour eux aussi.

Dieu est si bon envers sa création. Nous recevons tellement de choses que nous ne méritions pas.

La pandémie a changé nos vies un peu, mais nous retournons à la normale. La rentrée scolaire s’annonce différente à cause de l’aspect sanitaire, mais je sais qu’avec Dieu, tout ira bien. La rentrée est fixée au 10 septembre pour notre école.

Quoi de neuf au niveau des traités?

Au bureau canadien de la SEBT, l’année 2020 prend un tour différent, avec un accroissement de la cadence de commandes dans les premiers mois de l’année, puis un ralentissement dans les 5 derniers mois, à cause de la pandémie et des difficultés des services postaux. Les services ne sont toujours pas rétablis avec certains pays. . Nous continuons d’essayer de toucher tous les pays du monde, tout en visant tout particulièrement les endroits où l’Évangile n’est pas bien connu. Internet est un outil incroyablement efficace pour cela, et nous n’en avons pas encore maîtrisé l’ampleur. Surtout depuis la covid-19, nous avons trouvé qu’internet était devenu pratiquement le seul moyen de toucher les gens, parce que nous étions tous confinés chez nous.

Nous continuons de traduire de plus en plus de traités, pour toucher presque 100 langues à ce jour (notre site web en a maintenant 33, je crois).

https://www.traitesevangeliques.org/language

Dieu continue de nous fournir les fonds nécessaires (certains d’entre vous ont fait des dons, merci!) et nous avons confiance que la majorité des traités que nous envoyons partout dans le monde sont utilisés pour la gloire de Dieu et que leur contenu parle à des centaines de milliers et probablement des millions de gens chaque année. Vous pouvez continuer d’en commander et de diriger d’autres évangélistes vers nous.

Vous pouvez en apprendre plus au sujet de la SEBT ainsi que commander des traités gratuits sur la page suivante: https://missionnaireanabaptiste.org/societe-evangelique-de-bibles-et-traites/ ou directement à travers le formulaire ci-dessous.

FORMULAIRE DE COMMANDE DE DOCUMENTATION ÉVANGÉLIQUE

** L’option FedEx n’est disponible que pour l’Europe en ce moment, dans tous les autres cas, choisissez « poste normale ». Pour les commandes venues du Canada et les commandes urgentes venant d’Europe, nous avons accès à un service postal permettant d’acheminer les colis en 1-2 semaines sans problème. Pour les commandes non prioritaires venant d’Europe, et celles où l’adresse semble incomplète ou s’il n’y a pas de numéro de téléphone, le délai sera de 1 mois, en moyenne. Les colis allant aux Caraïbes mettent aussi 1 mois ou 2, habituellement. Les colis allant en Afrique ou en Asie sont acheminés en 2-5 mois en général. Merci pour votre patience!

Là où la SEBT a envoyé des représentants officiels, elle ne s’occupe pas uniquement de distribuer des traités et des petites bibles, mais aide aussi à soutenir des orphelinats, des maisons de retraite, des personnes en difficulté, des prisonniers, des drogués, des villageois pauvres dans des situations critiques. Ce n’est pas notre mission numéro 1 en tant qu’organisation d’évangélisation, mais cela fait partie de l’œuvre que Jésus nous a enseigné de faire pour notre prochain, et nul chrétien, quelle que soit sa profession ou sa vocation principale, ne peut ignorer ceux qui sont dans le besoin matériel ou émotionnel autour de lui.

Vous pouvez consulter le contenu des traités nouvellement rédigés en français en cliquant sur le titre.

Parus au cours de la dernière année :

Il y a aussi des nouvelles publications dans plusieurs autres langues: anglais, espagnol, italien, arabe…

Livres qui devraient paraître cette année (ou début de l’année prochaine) :

  • Voici mon héritage (rédaction terminée, il reste les cartes et la mise en page)
  • Hymnes chrétiens (494 cantiques pour le culte, corrections presque terminées, reste à contacter les ayants droit et négocier)
  • Trente-trois articles de foi (articles de foi historiques anabaptistes des années 1600)

Méditations

Faut-il lire des commentaires bibliques?

Les commentaires bibliques sont devenus un outil dont la plupart des pasteurs ne se séparent plus. Nous sommes nombreux à nous tourner vers Matthew Henry, Adam Clarke, Halley, John Gill, Jean Calvin, etc. pour comprendre certains passages de la Bible qui nous semblent mystérieux ou ambigus.

Ces commentateurs nous expliquent souvent comment les gens vivaient à l’époque de l’Église primitive ou dans le temps de Jésus. Ils expliquent comment, selon eux, différents passages des Écritures permettent de mieux comprendre les passages qui ne semblent pas facile à comprendre ou qui semblent aller à l’encontre de ce que disent d’autres passages.

Ils expliquent doctement quelle est la vraie définition des mots grecs (selon eux). Pourtant, même si je crois qu’ils ont souvent raison, je ne crois pas qu’ils soient infaillibles, car nous n’avons aucun dictionnaire du grec ancien qui date de l’époque de Jésus. L’usage de certains mots a probablement changé, tout comme les mots changent de sens en français avec le temps.

Mais est-ce que Dieu a vraiment besoin de ces commentateurs pour nous faire comprendre ce dont nous avons besoin pour vivre? N’est-ce pas mieux de lui demander ce qu’il veux que nous tirions de ces passages plus nébuleux? N’a-t-il pas promis l’aide du Saint-Esprit? Est-il bon que toute la chrétienté se laisse influencer par une douzaine de théologiens?

Il faut peut-être d’abord aller lire qui étaient ces théologiens commentateurs, avant de les lire. Est-ce que tout ce qu’ils croyaient et enseignaient est biblique? Est-ce que leurs disciples, qu’ils soient calvinistes, méthodistes, luthériens, etc., ont démontré qu’ils pratiquaient l’Évangile de Jésus? Est-ce qu’ils avaient de l’amour pour les autres hommes?

Il se trouve que, par exemple, beaucoup de ces théologiens et leurs disciples ne voyaient aucun problème à faire la guerre et tuer son prochain. Pourtant Jésus a enseigné que son Royaume n’est pas de cette terre et qu’il ne faut pas se battre, mais plutôt tendre l’autre joue. Ils ont aussi trouvé plein de raisons pourquoi les femmes n’ont pas besoin de se voiler pour prier, même si Paul a dit le contraire.

Ils ont passé beaucoup de temps à disputer des petits points de doctrine, tout comme les pharisiens, mais est-ce que leur vie a démontré qu’ils avaient l’esprit de Jésus? On a l’impression qu’ils pensaient que pour que Dieu nous approuve, il faut que nous ayons exactement la bonne croyance, la bonne doctrine, mais pas nécessairement la pratique.

Le chrétien doit faire attention à ce qu’il lit. Il ne faut pas que nous nous laissions polluer par des choses qui sont contraires à la simplicité de l’Évangile. Il ne faut pas non plus écouter ceux qui veulent diluer la force des Écritures et dire qu’il est optionnel de pratiquer certains des enseignements clairs de Jésus et des apôtres.

Efforce-toi de te montrer éprouvé devant Dieu, comme un ouvrier irréprochable, dispensant avec droiture la parole de la vérité. Mais évite les discours profanes et vains; car ceux qui les tiennent tombent toujours plus dans l’impiété […] Fuis aussi les désirs de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité et la paix avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. Et repousse les questions folles, et qui sont sans instruction, sachant qu’elles produisent des contestations.  (II Timothée 2.15-16, 22-23) Ce qui s’applique aux discours vains et profanes et aux questions folles s’applique aussi aux livres, je crois.

N’allez pas dans n’importe quelle librairie chrétienne y acheter n’importe quel livre. J’ai entendu une fois qu’un pasteur avait dit qu’« une librairie chrétienne était un bon endroit où aller si on voulait perdre son âme ». C’est vrai, il y a tellement des faussetés dans les librairies chrétiennes qu’on peut aisément s’égarer avec des livres qui s’y trouvent. Prions pour du discernement.  

Au passage, je vous conseille également de lire le blogue d’un frère d’ici (Wes Penner) qui est missionnaire au Togo avec sa famille. Il va bientôt revenir au Canada, et je ne sais pas s’il continuera d’écrire après cela. https://cacheenchrist.com/

Pour pouvoir lire régulièrement de bons articles au sujet de la foi et de l’histoire des vrais chrétiens, je conseille de vous abonner au site d’un autre frère, Robert Goodnough. https://temoinanabaptiste.com/

À la prochaine!

Merci d’avoir pris le temps de lire cette infolettre. Vos commentaires, questions et conseils sont les bienvenus!

Que Dieu vous bénisse tous!

Hugues et Amy Andries

4 réflexions sur “infolettre du missionnaire anabaptiste – août 2020

    1. Ogouma Pascal

      Merci Hugues ,que Dieu bénisse votre couple.Je prie qu’il vous donne plus de courage et la force spirituelle pour continuer ce travail.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s