Nous sommes tous pauvres

Cet article est une traduction d’un article paru récemment sur le blogue d’une sœur. Cette sœur, Quiara, vient de Louisiane, mais est mariée à un frère haïtien (Ézéchiel ou « Zézé »). Elle a quitté le pays à cause de l’insécurité il y a quelques mois, juste avant la naissance de sa fille. Son mari vient de les rejoindre récemment. https://www.quiarapinchina.com/post/we-are-all-poor « Il y a un énorme soulagement à accepter le trio de besoins que Jésus a décrit : la pauvreté, la faim et le chagrin. Nous sommes tous pauvres, que nous le reconnaissions ou non. Que nous le sachions ou non, nous avons une faim intérieure que seul Christ peut satisfaire. Notre propre péché est la cause de notre misère. » Citation du texte d’un livret d’école du dimanche. Les belles paroles de Jésus semblent contraster quelque peu avec certaines parties de la culture anabaptiste-mennonite nord-américaine. Si vous y pensez, nous avons un peu mélangé le sang germanique, qui aime travailler dur et étouffer les émotions, avec la sueur, les larmes et des promesses du rêve américain. Notre devise subconsciente semble être : « Travaillez dur et vous pourrez devenir ce que vous avez toujours voulu être. Quand les temps sont durs, travaillez plus dur. Baissez un peu le volume de ces sentiments. Essayez d’être une bonne personne. Tondez votre pelouse, nettoyez vos fenêtres et ne soyez pas en retard pour le culte. Dieu aide ceux qui s’aident eux-mêmes ». Il n’est donc pas étonnant que nous disions parfois que nous détestons aller aux funérailles, car elles « nous font froid dans le dos » ou nous « ne savons pas comment nous comporter avec la famille en deuil ». Nous détournons le regard lorsque nous voyons un sans-abri au coin de la rue. Bien sûr, selon nous, tous les sans-abris « cherchent juste de l’argent facile pour acheter de la drogue » et nous passons au trot devant l’homme au chapeau de Père Noël qui sonne la cloche de l’Armée du Salut. Il est tout simplement plus facile de rester dans nos propres zones de confort social, de préparer de bons repas et de parler sans fin de sujets légers et agréables. Parfois, nous pensons que nous aimerions aller davantage vers les autres, mais nous nous sentons mal à l’aise ou nous ne savons pas par où commencer. Nous voulons être plus proches de nos assemblées et de nos communautés, mais cela n’arrive pas tout seul. Et c’est peut-être parce que nous n’acceptons pas notre propre humanité. Un incendie suffirait pour nous jeter à la rue. Un accident de voiture et nous voilà plongés dans le chagrin le plus profond. Nous sommes tous pauvres, affamés et sans défense, que nous le réalisions ou non. L’année dernière, je me suis souvent sentie très pauvre. Surtout au moment de la naissance d’Ava [notre fille], je dépendais complètement de mes parents et de la famille spirituelle ; Zézé aussi dépendait de sa famille et de l’assemblée à Blanchard. Depuis lors, pendant tout ce processus de déménagement, nous avons souvent accepté la générosité des autres. Pour ma part, j’étais revenue aux États-Unis avec un sac à dos, pensant rentrer chez moi en Haïti dans quelques mois. Au lieu de cela, quelques mois plus tard, Zézé est venu me rejoindre avec deux valises, un sac à dos et un sac en plastique aux lanières cassées qu’il avait acheté à l’aéroport parce que son bagage à main était surdimensionné. Ce n’est pas beaucoup de biens matériels, mes amis. Et maintenant, trois mois plus tard, nous avons pu acheter une voiture et nous sommes bien installés dans une petite maison au 205 Wren Rd, grâce au soutien extraordinaire de notre famille et de nos amis. Bien souvent aussi, je me suis sentie pauvre en esprit. Comme s’adapter au fait d’être une maman quand une petite personne a besoin de vous tout le temps et qu’une fois de plus vous n’avez pas eu le temps de lire la Bible, mais vous vous retrouvez à faire défiler les pages sur votre téléphone tout en allaitant le bébé parce que votre esprit et votre corps sont tout simplement épuisés. Ou comme le soir de la présentation de Noël de l’école, alors que j’étais frustrée envers mon mari, que j’étais en retard et que je m’apitoyais sur mon sort à cause des biscuits brûlés. C’était un jour où je pensais avoir tout prévu, mais où j’ai fini en catastrophe et j’étais de nouveau pauvre. Et puis l’église était sombre et silencieuse lorsque nous y sommes entrés et j’ai presque eu envie de pleurer en regardant les élèves de première année chanter de tout leur cœur avec leurs petites bougies aussi brillantes que leurs visages. Ce sentiment de pauvreté m’a montré la richesse du royaume de Dieu. La véritable beauté de l’amour que nous avons les uns pour les autres et le pouvoir qu’a l’Église de Dieu de nous chacun aider à surmonter notre pauvreté physique et spirituelle. Bien souvent aussi, j’ai ressenti de la peine face à des situations qui semblaient si injustes. Lorsqu’un jeune collègue de Zézé, notre voisin de l’assemblée de Cazeau, est décédé, nous avons pensé à sa famille et à notre assemblée à Port-au-Prince toute la semaine et il nous a semblé si injuste de continuer à vivre normalement ici aux États-Unis. J’aurais voulu être là pour l’enterrement et pour la veillée la nuit précédente. Chanter des chants dans la cour sombre et mettre ma robe blanche pour les funérailles et ressentir vraiment le chagrin. Mais nous étions ici et ils étaient là. Nous avons obtenu un enregistrement audio des funérailles en rentrant de l’église le dimanche et Zézé a commencé à l’écouter quand nous nous sommes assis pour manger. J’ai entendu les premiers mots du diacre s’adressant à l’assemblée et quelqu’un a commencé à gémir au fond, et je n’en suis pas fière, mais j’ai dit : « Non, je ne peux pas supporter ça maintenant. Mangeons d’abord et écoutons ensuite. » En fait, Zézé a écouté plus tard, tout seul parce que je n’étais pas prête à affronter le chagrin. L’année dernière, j’ai aussi beaucoup appris sur la faim. Tant de personnes dans le monde sont confrontées à l’insécurité alimentaire. En fait, c’est nous, qui ne nous préoccupons pas vraiment d’avoir assez de nourriture, qui sommes anormaux. Et la vraie question dans tout cela est de savoir comment avoir vraiment faim et soif de justice, des « bonnes choses », et croire que Dieu va satisfaire votre faim spirituelle et physique ? Je suppose qu’en cette fin d’année, au lieu de prendre la résolution de m’améliorer, de devenir plus autonome, plus mince, plus économe, et finalement de me ressaisir en général, je pense que je devrais accepter que 2023 sera une autre année de pauvreté. Il y aura des moments de faim et de chagrin. Et les accepter apportera l’épanouissement, la richesse des relations dont nous jouissons dans le royaume de Dieu, et sa présence, qui est le seul endroit où trouver le vrai réconfort.

La conférence de l’Église de Dieu

1 Or, quelques personnes venues de Judée, enseignaient les frères, en disant : Si vous n’êtes circoncis selon l’usage de Moïse, vous ne pouvez être sauvés. 2 Une grande contestation et une dispute s’étant donc élevée entre Paul et Barnabas et eux, il fut résolu que Paul et Barnabas, et quelques-uns d’entre eux, monteraient à Jérusalem, auprès des apôtres et des anciens, pour traiter cette question. 3 Étant donc envoyés par l’Église, ils traversèrent la Phénicie et la Samarie, racontant la conversion des Gentils ; et ils donnèrent une grande joie à tous les frères. 4 Et étant arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l’Église, et les apôtres et les anciens, et ils racontèrent toutes les choses que Dieu avait faites par eux. 5 Mais quelques-uns de la secte des Pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu’il fallait circoncire les Gentils, et leur ordonner de garder la loi de Moïse.
6 Alors, les apôtres et les anciens s’assemblèrent pour examiner cette affaire. 7 Et comme il y avait une grande dispute, Pierre se leva, et leur dit : Hommes frères, vous savez qu’il y a longtemps que Dieu m’a choisi d’entre nous, afin que les Gentils entendissent de ma bouche la parole de l’Évangile, et qu’ils crussent. 8 Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage en leur donnant le Saint-Esprit aussi bien qu’à nous ; 9 Et il n’a point fait de différence entre nous et eux, ayant purifié leurs cœurs par la foi. 10 Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en imposant aux disciples un joug que ni nos pères ni nous n’avons eu la force de porter ? 11 Mais nous croyons que nous serons sauvés par la grâce du Seigneur Jésus-Christ, de même qu’eux. 12 Alors toute l’assemblée se tut, et ils écoutaient Barnabas et Paul, qui racontaient quels miracles et quelles merveilles Dieu avait faits par eux, parmi les Gentils. 13 Et après qu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole, et dit : Hommes frères, écoutez-moi. 14 Simon a raconté comment Dieu a commencé de choisir parmi les Gentils un peuple consacré à son nom ; 15 Et avec cela s’accordent les paroles des prophètes, selon qu’il est écrit : 16 Après cela, je reviendrai, et je rebâtirai le tabernacle de David, qui est tombé ; et je réparerai ses ruines, et je le redresserai ; 17 Afin que le reste des hommes, et toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, cherchent le Seigneur ; ainsi dit le Seigneur, qui a fait toutes ces choses. 18 Toutes les ouvres de Dieu lui sont connues de toute éternité. 19 C’est pourquoi j’estime qu’il ne faut point inquiéter ceux des Gentils qui se convertissent à Dieu ; 20 Mais leur écrire de s’abstenir des souillures des idoles, de la fornication, des animaux étouffés et du sang. 21 Car depuis plusieurs siècles, il y a dans chaque ville, des gens qui prêchent Moïse dans les synagogues, où on le lit tous les jours de sabbat.
22 Alors, les apôtres et les anciens avec toute l’Église jugèrent à propos d’envoyer à Antioche des hommes choisis parmi eux, avec Paul et Barnabas, savoir, Jude, surnommé Barsabas, et Silas, hommes considérés parmi les frères ; 23 En écrivant ceci par leur intermédiaire : Les apôtres, les anciens et les frères, à nos frères d’Antioche, de Syrie et de Cilicie, d’entre les Gentils, salut. 24 Comme nous avons appris que quelques personnes venues de chez nous, vous ont troublés par leurs discours, et ébranlent vos âmes, en disant qu’il faut être circoncis et garder la loi ; ce que nous ne leur avons point ordonné ; 25 Il nous a paru bon, d’un commun accord, de vous envoyer des hommes choisis, avec nos bien-aimés Barnabas et Paul, 26 Hommes qui ont exposé leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. 27 Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous annonceront de bouche les mêmes choses. 28 Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous, de ne point vous imposer d’autres charges que les nécessaires ; 29 Savoir, que vous vous absteniez de ce qui a été sacrifié aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de la fornication ; desquelles choses vous ferez bien de vous garder. Adieu. 30 Ayant donc été envoyés, ils vinrent à Antioche ; et ayant assemblé la multitude, ils remirent la lettre. 31 L’ayant lue, ils se réjouirent de cette exhortation. 32 Et Jude et Silas, qui étaient eux-mêmes prophètes, exhortèrent et fortifièrent les frères par plusieurs discours. 33 Et après avoir séjourné là quelque temps, ils furent renvoyés en paix par les frères vers les apôtres. 34 Toutefois, Silas jugea à propos de rester. 35 Mais Paul et Barnabas demeurèrent à Antioche, enseignant et annonçant avec plusieurs autres la bonne nouvelle de la parole du Seigneur.
(Actes 15.1-35)

Voilà le récit de ce qu’on appelle parfois « la première conférence de l’Église » ou « le premier concile ». Je pense qu’en Actes 11 il y a une réunion antérieure à celle-ci qui pourrait aussi bien détenir ce titre (lorsque Pierre explique aux chrétiens d’origine juive comment Dieu lui a montré que les païens [les Gentils, les nations] pouvaient eux aussi recevoir le Saint-Esprit). Mais peu importe, il n’est pas question de titre honorifique ou d’ordre de préséance ici, je veux simplement évoquer ces réunions qui rassemblent les croyants de plusieurs parties du monde et où des questions sensibles sont abordées. En effet, de tous temps il y a eu des changements dans le monde autour de nous, dans les réalités idéologiques, sociales, technologiques, politiques, etc. Il ne s’agit évidemment pas de dire que Dieu change ou que la Bible n’est pas complète, mais plutôt de sonder Dieu et sa Parole pour savoir comment réagir aux nouvelles tentations et aux autres défis que nous rencontrons sur notre chemin. Lorsque les frères et sœurs se réunissent pour chercher sincèrement quelle est la volonté de Dieu, Dieu est grâcieux et nous donne des réponses claires. Encore faut-il mettre en pratique ce qu’il nous a commandé de faire.

L’Église est gouvernée par la Parole et le Saint-Esprit. L’Église doit obéir à ce que ces deux témoins lui disent. Elle n’est pas une démocratie, gouvernée par l’opinion majoritaire. L’Église, en tant qu’institution céleste, a une forme de gouvernement divine. Lorsque la volonté de Dieu est rendue claire par la Parole et l’Esprit, les croyants s’accordent dans leur jugement de l’affaire en question et arrivent à une décision commune. Toute l’autorité qui vient du ciel est derrière cette conclusion.

Il n’y a pas de meilleur exemple de ceci que la conférence de l’Église tenue à Jérusalem. Les apôtres et les anciens avaient des questions graves à considérer. C’étaient des questions d’une grande importance pour l’avenir de l’Église pour tous les siècles.  Lorsqu’ils racontaient comment Dieu les avait dirigés et qu’ils citaient les prophéties, le Saint-Esprit a œuvré en eux et ils ont éprouvé la volonté de Dieu.  Leur conclusion commence par ces mots : « Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous… » (Actes 15.28). Cette conclusion a été honorée par les croyants et elle a apporté la joie à l’Église. Il y avait l’autorité de Dieu derrière cette décision.

En ce moment, du mardi 15 au jeudi 17 novembre, l’Église de Dieu est réunie en conférence à Tupelo, dans l’État du Mississippi, aux États-Unis. Il y a environ 10 000 à 12 000 membres attendus. Je suis heureux qu’ils pourront y jouir de la communion fraternelle qui existe entre nous lorsque Jésus règne dans nos cœurs. Comme j’aimerais y assister ! J’étais présent à la dernière conférence il y a 7 ans, mais maintenant avec un bébé, c’est moins évident de voyager et de le tenir tranquille 3 jours durant dans cette assemblée. En tout cas, nous prions pour ceux qui se réunissent, afin que Dieu les guide. Nous aurons l’occasion d’écouter 3 prédications si Dieu le veut : l’une ce soir, une demain soir et finalement une jeudi soir.

Prions pour que Dieu soit glorifié et que son Église lui soit obéissante.

La dispensationalisme justifie la crucifixion

Témoin anabaptiste

[Ce qui suit ci-dessous est un ouvrage écrit il y un siècle par Philip Mauro, éminent avocat de New York. Au commencement de sa vie chrétienne, il a entendu et cru la doctrine de la dispensationalisme. Cependant, après l’avoir examiné de plus près, il l’a abandonné. Par la suite, il a écrit plusieurs livres au sujet de l’accomplissement des prophéties de la Bible. Ceci est la plus courte.]

« Le lieu appelé Calvaire » (Luc 23.33) a obtenu une distinction durable et sanctifié bien au-dessus et au-delà de toutes autres lieux de la terre, car à cette place la peine de mort qui avait été prononcée par les deux tribunaux, la juive et la romaine, l’ecclésiastique et la civique, a été dûment exécuté sur Jésus de Nazareth.

Cette pénalité a été effectuée en stricte conformité avec le processus de la loi répandue à cette époque et 

Voir l’article original 7 343 mots de plus

Voyage en Europe – infolettre été 2022

Bonjour à tous !

Enfin j’ai un peu de temps pour vous écrire !

Merci au passage pour tous les commentaires et les commandes de documentation évangélique que je reçois personnellement plusieurs fois par jour. C’est très encourageant !

Voyage en Europe

Nous planifions un voyage en Europe du 7 au 29 août. Nos billets pour Paris sont faits depuis plusieurs mois, mais le passeport de Louis n’est pas encore arrivé, comme des centaines de milliers d’autres demandes au Canada qui mettent en moyenne 3 mois avant d’avoir une réponse. Nous avons reçu l’aide de notre député pour faire avancer notre dossier, comme le départ est dans une semaine. Nous verrons ce qui se passera. Dieu sait tout cela.

Nous avons prévu de rendre visite à ma grand-mère et à mon oncle à Tournai en Belgique, puis de rendre visite à 2 autres amis à Mouscron et Bruxelles, avant de retourner à Paris.

De là, si Dieu le veut, nous comptons louer une voiture et je veux découvrir des parties de la France que je n’ai encore jamais vues et faire découvrir certains de mes lieux favoris de ce beau pays à mon épouse.

Les étapes de notre voyage seront nombreuses : Normandie, Saint-Malo, Le Mans, Amboise, La Rochelle, Brouage, Carcassonne, Béziers, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Lyon, Pérouges, Annecy, le Lac Léman, Belfort, Troyes et Versailles. Nous rendrons visite à des amis ou à des contacts établis à travers mon travail de correspondant pour la SEBT, mais nous aurons aussi des journées pour apprendre l’histoire de France (chrétienne ou séculière), la France ayant probablement l’histoire la plus riche d’Europe, avec l’Italie et la Grèce, et nous prendrons du temps pour admirer les beaux paysages diversifiés qu’offre « le plus beau pays du monde » (subjectif, je sais).

Nos préparatifs sont presque terminés, et nous n’aurons pas assez de temps pour tout faire, mais si parmi vous il y a quelqu’un que j’ai oublié d’aviser de ce passage et que vous habitez près de l’itinéraire que j’ai cité plus haut, n’hésitez pas à me faire signe, nous verrons s’il est possible de se rencontrer.

Missionnaires en France et en Belgique

À défaut de nous rencontrer, vous pourriez peut-être rencontrer nos amis qui sont bénévoles pour la SEBT.

Je tenais à vous dire qu’il y a une famille de notre assemblée qui est en Europe pendant 3 mois : début juillet – début octobre. Ils s’appellent Marc et Gayle Toews et y sont en compagnie de deux de leurs garçons adolescents. Ils parlent français et anglais.

Ils voyagent d’une région à l’autre, passant généralement 1-3 semaines basés dans une ville avant de rejoindre une autre région. Pendant leur séjour, ils rendent visite à des dizaines de contacts chaleureux établis par la SEBT à travers les années, tout en rencontrant d’autres chrétiens qui pourraient intéressés par ce que la SEBT offre. Ils soutiennent aussi un frère de l’Église de Dieu en Christ mennonite en Belgique.

Si vous voulez les rencontrer ou recevoir leur visite, SVP contactez-moi et je vous aiderai à établir la communication avec eux.

Nous nous portons bien

Sinon, nous allons très bien. Nous avons été très occupés par la récolte des camerises, je vous en dirai peut-être plus une autre fois.

En juin, nous sommes allés au Wisconsin pour y rencontrer une dizaine de frères et sœurs qui avaient été missionnaires dans la même ville d’Inde que moi : Siliguri. Ce fut très agréable de se rappeler ces souvenirs tout en ravivant en moi le désir d’y retourner un jour.

Louis grandit très. Nous remercions Dieu pour cela et pour la bonne humeur et la sanctification que cet enfant occasionne chez nous.

Ma mère continue son combat contre le cancer. Sa condition s’aggrave et elle parle de moins en moins bien. SVP priez pour elle.

Conclusion

Merci d’avoir pris le temps de lire cette infolettre. Vos commentaires, questions et conseils sont les bienvenus !

Que Dieu vous bénisse tous ! Je vous souhaite un bel été et à bientôt, j’espère !

Bien chaleureusement en Christ,

Hugues & Amy Andries (et Louis)

Le Dieu grand et redoutable

À lire dans la même veine que l’article précédent Le Déisme moraliste et thérapeutique

Article original par Bob Goodnough: https://temoinanabaptiste.com/2022/07/29/le-dieu-grand-et-redoutable/

Pour réduire le christianisme à un déisme moraliste et thérapeutique, nous devons réduire Dieu à un thérapeute chaleureux et aveugle à nos fautes dont le seul désir est de nous aider à trouver un soulagement aux crises émotionnelles et existentielles qui troublent nos vies.

Ce n’est pas ainsi que la Bible le décrit. Néhémie parle deux fois de Dieu comme étant grand et redoutable (Néhémie 1.5 et 4.14) et David une fois (Psaume 99.3). Quand Ésaïe a vu Dieu, il a dit : « Malheur à moi ! Je suis perdu » (Ésaïe 6.5). Lorsque Jean a vu Christ glorifié, il tombait à ses pieds comme mort (Apocalypse 1.17).

Ceci semble introduire une énigme. En lisant la Bible, elle nous recommande à plusieurs reprises de craindre Dieu. Pourtant, elle nous recommande tout aussi souvent de «ne craignez point ». Comment expliquer cette énigme ? En examinant la vie d’hommes tels que Moïse, David, Ésaïe, Néhémie et Jean, un fait frappant apparaît : ceux qui avaient la plus grande crainte de Dieu ne craignaient pas ni grand-chose ni personne d’autre.

Les Écritures nous invitent à une relation personnelle avec ce Dieu grand et redoutable. Ceux qui acceptent cette invitation constatent que leurs craintes s’estompent proportionnellement à la solidité de leur relation avec Dieu. Ils découvrent vraiment qu’il est un Dieu d’amour, un Père pour les orphelins et un Consolateur pour ceux qui ont le cœur brisé. Pourtant, il reste l’omnipotent, ayant tout pouvoir sur toutes choses, visibles et invisibles. Nous devons nous soumettre à lui et le servir, car il ne sera pas notre serviteur.

Beaucoup veulent croire en un autre type de Dieu, un Dieu qui produit des miracles et des guérisons sur demande, mais qui est en même temps un Dieu qui ne réprouve jamais la désobéissance volontaire. Malheureusement, ce Dieu doux et aimant semble incapable de générer un véritable amour ou une véritable paix chez ceux qui prétendent le connaître.

Le véritable amour vient du fait d’être en relation avec le vrai Dieu qui sait tout de nous, non seulement nos paroles et nos actions, mais aussi nos pensées et nos sentiments les plus profonds et les plus cachés, et qui nous pardonne pourtant complètement lorsque nous nous repentons. La paix et la sécurité authentiques viennent de la confiance totale que nous accordons à ce Dieu qui échappe totalement à notre contrôle.

« Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. » (1 Jean 3.1)

Le Déisme moraliste et thérapeutique

Article original par Bob Goodnough: https://temoinanabaptiste.com/2022/07/28/deisme-moraliste-et-therapeutique/

Le déisme moraliste et thérapeutique, un terme utilisé pour la première fois par Christian Smith, semble être une description appropriée d’une grande partie de ce qui passe pour le christianisme en Amérique du Nord. Cette philosophie amène les gens à croire en un Dieu qui veut qu’ils soient bons, qui veut qu’ils se sentent bien dans leur peau, qui n’a pas besoin d’être consulté sauf en cas d’urgence et qui acceptera presque tout le monde au paradis.

L’une des conséquences malheureuses est que ces personnes lisent l’Ancien Testament comme une série de contes moraux, ce qui les conduit à des conclusions qui mettent en valeur la bêtise et l’égarement des personnages de l’Ancien Testament. Une telle lecture passe totalement à côté de l’histoire de la rédemption qui est au cœur de ces récits. Le Nouveau Testament voit dans ces histoires la manière dont Dieu révèle peu à peu son plan de rédemption.

Les traducteurs de la version anglaise King James étaient des hommes d’une humilité remarquable. Lorsqu’un passage de la Bible pouvait légitimement être compris de deux manières différentes, ils ne pensaient pas avoir le droit de choisir entre les deux. Ils ont placé l’une d’elles dans le texte et l’autre dans une note à côté du verset. Je crains que toutes les éditions nord-américaines de la Bible aient éliminé ces lectures alternatives, et que les traducteurs ultérieurs n’aient pas eu la même hésitation à choisir l’une plutôt que l’autre.

Dans Juges 11.31, le vœu de Jephté est que tout ce qui sortira de sa maison « appartiendra au Seigneur et/ou je l’offrirai en holocauste ». Le texte hébreu ne contient pas de conjonction, pourtant le contexte semble en exiger une. Les traducteurs ont inséré et dans le verset et ou dans la note pour ce verset. Puis, au verset 40, on nous dit que « les filles d’Israël allèrent chaque année se lamenter /parler avec/ la fille de Jephté. » Se lamenter est dans le verset, parler avec est dans la note. Ces lectures alternatives, que les traducteurs ont jugé crédibles, semblent être la signification la plus probable à la lumière de la haine de Dieu pour le sacrifice humain et de sa bénédiction sur Jephté. Adam Clark, dans son commentaire, déclare qu’il croit que « parler avec la fille de Jephté » est la traduction correcte.

Les histoires de Jephté et de Samson semblent être presque universellement mal comprises. Si Jephté était aussi fou et méchant qu’il est souvent dépeint aujourd’hui, pourquoi le Seigneur a-t-il béni son vœu et lui a-t-il donné la victoire sur les Ammonites ? Pourquoi Samuel dit-il au peuple dans 1 Samuel 12.11 « L’Éternel envoya Jerubbaal, Bedan, Jephté et Samuel, et il vous délivra de la main de vos ennemis de tous côtés, et vous habitâtes en sécurité » ? Pourquoi Jephté est-il cité dans Hébreux 11.32 comme un homme de foi ? Le message que nous devons retenir de l’histoire de Jephté dans Juges 11 est qu’il s’est sacrifié pour sauver son peuple de ses oppresseurs.

Il n’est dit nulle part qu’il a offert sa fille en holocauste. Sa fille n’a pas parcouru les montagnes pour se lamenter sur sa mort imminente, elle se lamentait sur le fait qu’elle n’aurait jamais d’enfants, et donc que son père n’aurait pas de postérité. Il s’agit d’un sacrifice énorme pour un homme en Israël, qui relie l’histoire de Jephté à celle d’Abraham offrant son fils. Tous deux font partie de l’histoire de la rédemption, annonçant le moment où Dieu offrirait son Fils unique pour notre rédemption.

Samson a été pendant vingt ans juge en Israël. Si nous lisons le récit, nous constatons que la plupart des choses que les prédicateurs et écrivains modernes trouvent si peu recommandables ont été faites par Samson sous l’impulsion de l’Esprit du Seigneur. L’Esprit du Seigneur n’a pas quitté Samson avant qu’il ait oublié que sa grande force venait du Seigneur. Il a révélé à Dalila le secret de sa force, mais il semble qu’à ce moment-là, il ne croyait plus guère que sa force était le résultat de son vœu de naziréat. L’Esprit du Seigneur l’a quitté, avec des conséquences douloureuses. Puis, alors qu’il était captif et esclave des Philistins, il a renouvelé son vœu et a donné sa vie pour libérer son peuple de la domination des Philistins. Tel est le message de l’histoire de Samson qui échappe totalement à ceux qui tentent de tirer une leçon morale de ses prétendus méfaits. Samson est également mentionné comme un homme de foi dans Hébreux 11.32.

Aux disciples sur la route d’Emmaüs, Jésus a dit : « Ô insensés et lents de cœur à croire tout ce qu’ont dit les prophètes : Christ ne devait-il pas souffrir ces choses, et entrer dans sa gloire ? Et commençant par Moïse et tous les prophètes, il leur exposa dans toutes les Écritures ce qui le concernait » (Luc 24. 25-27). Un peu plus loin dans le même chapitre, il dit : « Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les psaumes. Alors il leur ouvrit l’intelligence, afin qu’ils comprissent les Écritures » (versets 44-45). Aujourd’hui, nous disposons à la fois de l’Ancien et du Nouveau Testament, pourquoi tant de gens ont-ils encore le cœur lent pour croire les preuves de l’histoire de la rédemption qui se trouvent dans l’histoire de l’Ancien Testament ?

Naissance du petit Louis

Louis Godefroy Dominique Andries est né ce matin à 3 h 51.

Il dort en ce moment. Il mesure 54 cm et pèse près de 3,7 kilos.

Nous remercions Dieu qu’il se porte bien, ainsi que sa mère, et que le travail n’ait pas été très long.

Ce fut quand même intense, l’occasion pour le père de réfléchir aux conséquences d’une désobéissance dans la Genèse.

Voilà donc une nouvelle page de la vie qui commence pour nous. Un être à aimer, un être a protéger, un être à élever. La marche est haute.

Priez pour nous.

Hugues et Amy Andries,

Des parents comblés et bénis.

Quelques liens utiles

Bonjour,

Comment allez-vous ?

Nous allons bien ici. Il fait un froid de canard dehors (-25C), mais nous remercions Dieu pour l’électricité qui réchauffe notre maison. Ma femme, Aimée (ou Amy en anglais), s’affaire dans la cuisine et a complètement nettoyé la maison et la chambre du bébé en vue de sa venue prochaine, prévue pour le 3 février (non, nous ne savons pas s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon). Nous attendons ce jour avec trépidation et un peu d’appréhension. Je vois déjà que j’aurai beaucoup besoin de la force de Dieu pour être un bon père. Priez pour nous.

Je n’aurai probablement pas souvent le loisir de vous écrire dans les prochaines années. Mais je veux vous diriger vers quelques sources que je trouve édifiantes.

Le chrétien a régulièrement besoin de nourriture spirituelle pure et rassasiante. La Bible est de loin la source que nous devrions privilégier. Mais nous avons parfois besoin d’un peu d’éclairage externe pour comprendre certaines choses. D’autres personnes ont probablement médité des aspects de la Parole qui ne nous sont jamais venus à l’esprit. Parfois, nous sentons peut-être que nous tournons en rond dans notre lecture de la Bible, sans vraiment grandir. Peut-être qu’il est bon alors de se tourner vers des écrits simples mais clairs qui peuvent nous aider à croître. Nous avons tous besoin de nos frères et sœurs pour grandir spirituellement. Le mieux est d’avoir un cercle d’amis physiquement près de nous. Ma cela n’est pas donné à tous, en tout cas, pas en tout temps. Voici donc pourquoi je vous propose ces quelques ressources en ligne.

J’ai pensé qu’il serait peut-être bénéfique de rappeler (et pour ceux qui ne savent pas déjà) qu’il existe plusieurs sites officiels de l’Église et aussi des sites gérés par des frères. Vous êtes tous bienvenus de vous y abonner ! Mais avant cela, j’aimerais souligner la possibilité de rejoindre certains groupes (ou canaux) sur l’application Télégram (ou Coudveil Messenger, qui est une application développée par les frères, compatible avec Telegram) qui pourraient contenir des informations qui vous intéressent. Nous n’avons pas de groupes sur WhatsApp, entre autres parce que Telegram offre des meilleures fonctionnalités pour les groupes et canaux.

Pour ceux qui ne savaient pas et que cela intéresse, voici quelques groupes et canaux chrétiens disponibles via Telegram:

  • Les Éditions de l’Évangile @editionsdelevangile; un canal pour rester au courant des nouveaux livres chrétiens à vendre en français et en créole haïtien.
  • Traités évangéliques @traites; un canal où vous pouvez recevoir un traité de la SEBT (traitesevangeliques.org) chaque vendredi. Ces traités s’adressent en priorité aux nouveaux convertis et aux non-chrétiens, mais ils peuvent fournir de l’inspiration à tous les chrétiens.
  • Prédications en français @predicationsedcm ; Pour rester au courant, écouter ou lire des prédications de l’Église de Dieu en Christ, mennonite (eddecm.org) en français.
  • Le Messager de vérité (réservé aux membres de l’Église) périodique quinzomadaire contenant des articles écrits par des dirigeants des anciens et autres membres de l’Église. Il contient aussi des nécrologies, des annonces de baptêmes et de mariages. Contactez le +1 4505226860 pour en savoir plus.
  • (inactif depuis plusieurs mois) EDD.SSL @edd_ssl; Vous pouvez recevoir en début de semaine, la leçon de l’école du dimanche pour le dimanche suivant, lue à haute voix par un automate (français et anglais).

J’ai déjà mentionné quelques sites internet liés aux groupes mentionnées ci-haut, mais en voici une brève description :

Site officiel multilingue de l’Église de Dieu en Christ, mennonite : churchofgodinchristmennonite.net/fr

Site officiel de l’Église au Québec : eddecm.org

Site multilingue de la Société évangélique de bibles et traités (SEBT) : traitesevangeliques.org

Voici par ailleurs les liens vers des sites ou blogues animés par d’autres frères, auxquels vous pouvez vous abonner :
https://temoinanabaptiste.com/
https://cacheenchrist.com/

Pour écouter les cultes du dimanche matin à Roxton Falls, voici un lien : listentochurch.com/listen/roxton

Si vous avez des questions ou commentaires, ou si vous connaissez d’autres groupes édifiants, svp contactez-moi.

Bonne année 2022 et que Dieu vous bénisse !

Infolettre décembre 2021, voeux et nouvelles

Bonjour à tous ! Et Joyeux Noël à vous tous !

Comment allez-vous ? J’espère que vous allez bien et que Dieu est au centre de votre vie.

Que devenons-nous ?

Nous avons la covid (probablement omicron) depuis la fin de semaine dernière. Bien que fatigués, nous nous portons assez bien. Nous essayons de ne pas voir quiconque. Amy, ma femme, est enceinte. Nous attendons notre premier enfant, un merveilleux don de Dieu, pour le tout début de février. Nous avons hâte d’être parents ! Mais oh, quelle responsabilité nous incombera !

Ma mère, qui souffre d’une tumeur au cerveau, va débuter ses séances de radiothérapie et de chimiothérapie lundi le 27 décembre. Ces séances devraient durer 6 semaines. Elle a déjà eu une opération au cerveau le 25 novembre dernier. On lui a alors retiré 95% de sa tumeur, mais le reste ne pouvait être retiré sans endommager le reste du cerveau.

Elle a du mal à parler et à dormir ces derniers mois. La tumeur évolue dans la partie langagière du cerveau. Priez pour elle. Les médecins lui donnent environ 1 an à vivre. Elle a 58 ans. Nous prions pour un miracle. Nous aimerions tous qu’elle reste plus longtemps ! Elle est si gentille et aime aider tout le monde. Nous aimerions que nos enfants puissent la connaître. Mais Dieu sait tout cela. Il sait ce qui est bon pour elle, pour nous, et surtout pour papa, qui n’est pas chrétien.

Quoi de neuf au niveau des traités ?

Au bureau canadien de la SEBT, l’année 2021 a été une année de reprise. Le bureau canadien pour lequel je travaille a distribué environ 5,5 millions de traités cette année. Les principales destinations sont : le Canada, l’Inde, la Côte d’Ivoire, la France, le Togo, la DRC, Cuba, le Burkina, Haïti et le Gabon. Nous continuons d’essayer de toucher tous les pays du monde, tout en visant tout particulièrement les endroits où l’Évangile n’est pas bien connu. Internet est un outil incroyablement efficace pour cela, et nous n’en avons pas encore maîtrisé l’ampleur. Surtout depuis la covid-19, nous avons trouvé qu’internet était parfois devenu pratiquement le seul moyen de toucher les gens, parce que nous étions tous confinés chez nous. J’ai été moins impliqué avec la SEBT cette année, en partie à cause de la baisse des commandes mais c’est aussi une conséquence d’être nouvellement marié :).

Nous continuons de traduire de plus en plus de traités, pour toucher presque 100 langues à ce jour (notre site web en a maintenant 35, je crois).

https://www.traitesevangeliques.org/language

Dieu continue de nous fournir les fonds nécessaires (certains d’entre vous ont fait des dons, merci !) et nous avons confiance que la majorité des traités que nous envoyons partout dans le monde sont utilisés pour la gloire de Dieu et que leur contenu parle à des centaines de milliers et probablement des millions de gens chaque année. Vous pouvez continuer d’en commander et de diriger d’autres évangélistes vers nous.

Vous pouvez en apprendre plus au sujet de la SEBT ainsi que commander des traités gratuits sur la page suivante: https://missionnaireanabaptiste.org/societe-evangelique-de-bibles-et-traites/ ou directement à travers le formulaire ci-dessous.

FORMULAIRE DE COMMANDE DE DOCUMENTATION ÉVANGÉLIQUE

** L’option Chronopost n’est disponible que pour l’Europe en ce moment. Les colis Chronopost arrivent en 5-10 jours, mais il se peut (environ 1 chance sur 4) que les douanes vous réclament 35 euros de TVA.  Pour les grosses commandes du Canada et les commandes urgentes venant d’Europe, nous utilisons des services permettant d’acheminer les colis en 1-2 semaines sans problème. Les colis allant aux Caraïbes mettent aussi 1 mois ou 2, habituellement. Les colis allant en Afrique ou en Asie sont acheminés en 2-6 mois en général, car nous ne pouvons utiliser Chronopost dans ces cas-là. Merci pour votre patience !

Là où la SEBT a envoyé des représentants officiels, elle ne s’occupe pas uniquement de distribuer des traités et des petites bibles, mais aide aussi à soutenir des orphelinats, des maisons de retraite, des personnes en difficulté, des prisonniers, des drogués, des villageois pauvres dans des situations critiques. Ce n’est pas notre mission numéro 1 en tant qu’organisation d’évangélisation, mais cela fait partie de l’œuvre que Jésus nous a enseigné de faire pour notre prochain, et nul chrétien, quelle que soit sa profession ou sa vocation principale, ne peut ignorer ceux qui sont dans le besoin matériel ou émotionnel autour de lui.

Vous pouvez consulter le contenu des traités nouvellement rédigés en français en cliquant sur le titre.

Parus au cours de la dernière année :

Vous pouvez vous abonner ici pour recevoir un traité par semaine par voie électronique : t.me/traites.

Il y a aussi des nouvelles publications dans plusieurs autres langues : anglais, espagnol, italien, arabe…

Livres des Éditions de l’Évangile parus cette année :

Nous avons terminé la traduction et la rédaction de ces livres dans la dernière année.

  • Voici mon héritage (Petit livre d’histoire de l’Église)
  • Trente-trois articles de foi (Articles de foi historiques anabaptistes des années 1600)

Quelques autres livres devraient paraître l’an prochain, si Dieu veut.

  • Hymnes chrétiens (500 cantiques pour le culte, corrections presque terminées, reste à contacter les ayants droit)
  • L’Église immuable (histoire détaillée de l’Église de Dieu).

Méditations

Comment ne pas prendre part à la politique ?

Il y a tellement de discussions politiques concernant la covid-19. Je trouve que les chrétiens se sont politisés encore plus qu’avant, ces derniers temps. En France, au Québec, aux États-Unis ou encore au Canada, la scène politique emble se radicaliser. Je trouve cette situation dangereuse.

Je rappellerai quelques faits :

Nous sommes citoyens de deux royaumes, mais en tant que chrétiens notre première allégeance est au royaume de Dieu. Notre citoyenneté terrestre n’est que pour cette vie, notre citoyenneté céleste est pour l’éternité. C’est comme écrivait l’auteur de l’épître à Diognète au IIe siècle au sujet de la vie des chrétiens :

En effet, les chrétiens ne se distinguent du reste de l’humanité ni par leur lieu de résidence, ni par leurs langues, ni par leurs coutumes. Car ils n’habitent pas quelque part dans des villes qui leur sont propres, ils n’utilisent pas non plus une langue différente ni ne mènent une vie extraordinaire. Ils habitent dans leur propre pays, mais seulement en tant qu’hôtes ; en tant que citoyens, ils supportent toutes choses et supportent toutes les épreuves en tant qu’étrangers. Chaque pays étranger est pour eux une patrie et chaque patrie est étrangère. Leur existence est sur terre, mais leur citoyenneté est au Ciel.

Je ne vote pas. Cependant, je continue de prier pour les membres de notre gouvernement et pour ceux des autres pays, car selon les Écritures, ils sont ministres de Dieu pour les affaires de cette vie. Je prierai pour que Dieu les bénisse avec sagesse et vision afin qu’ils exercent leur ministère pour le bien de tous les habitants de notre pays, afin que nous puissions vivre dans la paix, l’ordre et la sécurité. Avant tout, que nous puissions être libres d’adorer et de servir Dieu selon sa volonté.

Je ne veux jamais que la politique me sépare de Dieu, de mes frères et sœurs ou même de quiconque dans la rue (ou ailleurs sur le chemin de la vie) qui a besoin de Christ.

Puisse Dieu nous donner la sagesse d’éviter la politique et d’honorer nos dirigeants. Puissions-nous toujours aimer tous les humains.

À la prochaine !

Merci d’avoir pris le temps de lire cette infolettre. Vos commentaires, questions et conseils sont les bienvenus !

Que Dieu vous bénisse tous ! Je vous souhaite une très riche et belle année 2022.

Bien chaleureusement en Christ,

Hugues et Amy Andries

Infolettre: La tumeur au cerveau de maman

En juin dernier, maman a eu une crise d’épilepsie. Et puis une autre en août. Depuis, elle prend des médicaments. Nous savons depuis fin juillet qu’elle a une tumeur au cerveau (petite au début) dans la partie du cerveau dédiée au langage. Depuis 1 ou deux mois, la situation aggrave et maman a de plus en plus de mal à parler et écrire correctement. Beaucoup de mots manque à son vocabulaire et elle ne comprend pas les phrases trop complexes.

Maman a passé une IRM le vendredi 12 novembre. Le lundi 15, elle a reçu un appel lui disant que les résultats étaient arrivés et qu’ils voulaient la voir le lendemain matin, le 16 novembre.

16 novembre 2021
Ce matin, papa et maman se sont rendus à l’hôpital Fleurimont à Sherbrooke pour rencontrer le neurologue.
On leur a dit que la tumeur avait beaucoup grossi et qu’elle devait subir une chirurgie pour l’enlever. Le neurologue leur a dit que sans chirurgie, il ne lui resterait que quelques mois à vivre, tout au plus.
L’opération est donc prévue pour le 25 novembre. Maman sera admise le 24. Elle restera à l’hôpital pendant au moins quelques jours après l’opération.
Le neurologue a dit qu’il y avait une chance sur 20 que l’opération entraîne des complications.
Ils vont faire une biopsie après avoir retiré la tumeur. Une fois les résultats obtenus, nous en saurons plus sur le pronostic et le plan de traitement.
Ceux d’entre vous qui lui ont parlé récemment auront remarqué qu’elle a beaucoup de difficultés à parler et à communiquer… Elle a reçu une autre ordonnance aujourd’hui qui est censée aider à soulager l’enflure (œdème) de son cerveau, ce qui pourrait l’aider un peu avec ses problèmes d’élocution. Après son opération, on nous dit que son élocution pourrait être pire pendant un certain temps, mais qu’elle pourrait quand même s’améliorer par la suite…

Merci pour votre sollicitude… Nous apprécions vos prières !

La famille Andries