Église de Dieu en Christ, mennonite

[Voici un page informative au sujet de l’Église dont je fais partie. Attention, je ne présente pas mon blogue comme étant le site officiel de l’Église de Dieu en Christ, mennonite, mon but n’étant que de promouvoir que l’évangile pur soit prêché à tous, et d’informer les internautes francophones qui se posent des questions au sujet de notre foi. Les lignes qui suivent ne sont pas écrites par moi.]

Une introduction à

l’Église de Dieu en Christ (mennonite)

L’Église de Dieu en Christ constitue un groupe relativement restreint parmi les Églises mennonites. Notre but est de suivre fidèlement les enseignements de Jésus-Christ et de ses apôtres tant en ce qui a trait à la foi qu’à sa mise en pratique. Le mouvement historique anabaptiste-mennonite reflète notre conception des préceptes évangéliques.

En cherchant à vivre selon ces préceptes, nous apparaissons souvent comme un groupe particulier et original au sein de la chrétienté. Nous professons être chrétiens dans le sens du terme tel que définit clans les Actes 11.26. Mais habituellement, on nous appelle mennonites. En Amérique, où il y a tant de groupes mennonites, on nous dénomme souvent holdemans du nom de l’évangéliste-prédicateur Jean Holdeman.

Plusieurs croyances importantes distinguent l’Église de Dieu en Christ des autres confessions. La base de notre toi est inscrite dans un salut personnel issu d’une nouvelle naissance. Cette expérience nécessite la foi en Jésus-Christ notre sauveur, le repentir, l’abandon d’une vie pécheresse et un revirement dans notre vie pour ne plus servir le péché, mais le Christ.

La Bible enseigne que les chrétiens doivent être un peuple à part, non conforme à ce monde en ce qui concerne l’esprit (nos attitudes et nos manières de penser) et notre mode de vie. L’Église professe la sobriété et la décence dans l’habillement, dans le logement et toute autre possession personnelle. Nous croyons que les hommes devraient garder leurs cheveux courts et porter la barbe que Dieu nous a donné. Les chrétiennes, quant à elles, devraient porter un voile pour la prière.

Le chrétien appartient à un royaume céleste. Le Christ commande à ses disciples de vivre en paix. Les membres de l’Église ne prennent pas part à la vie politique. Nous ne briguons aucun poste officiel ou militaire.

Origine de l’Église mennonite

Les mennonites sont en grande partie issus de ceux que l’on nomma anabaptistes lors de la réforme au XVIe siècle. Les anabaptistes (c’est-à-dire re-baptiseurs) s’étaient vu affubler de ce sobriquet parce qu’ils rejetaient le baptême administré aux nouveau-nés et insistaient pour ne baptiser que les croyants. En doctrine et en pratique, ils perpétuèrent la foi apostolique. Leur foi était celle des vaudois et d’autres groupes non-conformistes médiévaux. Ils n’étaient ni catholiques ni protestants et s’attiraient la persécution des deux camps à cause de leur indépendance vis-à-vis des églises officielles. De tous les groupes anabaptistes, les paysans de Suisse alémanique constituèrent le principal bastion de la foi.

L’intense persécution qu’ils rencontrèrent les força à quitter leur pays natal, laissant souvent de prospères propriétés et négoces, obéissant de la sorte à Dieu plutôt qu’aux  hommes (Actes 5.29). Finalement, beaucoup immigrèrent en Amérique.

Le nom de mennonite

En 1536, Menno Simons (1496-1561), un prêtre catholique frison prit conscience de son état de pécheur et se mit à l’étude de la Bible. Son repentir et son abandon à Dieu aboutirent à une nouvelle naissance spirituelle. Chrétien converti, il rejeta le catholicisme et se joignit, par le sacrement du baptême, aux anabaptistes persécutés.

Homme humble et doué, Menno Simons étudia la Bible avec ardeur et enseigna avec talent durant cette époque tourmentée. L’Église l’appela à servir en qualité de pasteur, ce qu’il accepta après mûres méditations et prières. Il plût au Seigneur d’utiliser Simons à maintes reprises. Avec l’aide d’autres ministres fidèles, il parvint à unir les frères dans leurs doctrines et pratiques. Il baptisa beaucoup de convertis et participa à l’établissement d’assemblées. Par son discernement et une plume habile, il défendit la foi contre les errements et les faux prophètes qui abondaient déjà à son époque.

L’importance de Menno Simons devint telle que les anabaptistes des Pays-Bas vinrent bientôt à être surnommés mennonites. Peu à peu les anabaptistes disséminés en Allemagne, en Suisse et en France furent également appelés mennonites. Ces mennonites de la première heure étaient connus pour l’attention qu’ils portaient aux enseignements du Christ dans tous les aspects de la vie: langage châtié, vêtements décents, assiduité, pureté morale et sociale, séparation du siècle et non-résistance en temps de guerre et dans la vie de tous les jours. Leur insistance sur un changement réel d’état d’esprit par une conversion au Christ constituait la base de tout leur mode de vie.

L’Église mennonite en Amérique

Le premier établissement mennonite en Amérique fut celui de Germantown (en Pennsylvanie) établi en 1683, soit près d’un siècle avant que les colonies de Nouvelle-Angleterre ne deviennent les États-Unis d’Amérique. William Penn, un quaker anglais, avait personnellement invité les mennonites à s’établir afin de peupler les vastes territoires que lui avait octroyés le roi d’Angleterre.

D’autres vagues d’immigrants vinrent en Amérique du Nord entre 1704 et le début de la guerre de Sept Ans (1756). On estime que le nombre de mennonites en 1776 se situait entre trois et cinq mille. D’autres immigrants s’installèrent aux États-Unis entre 1815 et 1861.

Parmi les mennonites qui se réfugièrent au Nouveau Monde, certains parvinrent à mieux conserver la foi. Confrontés aux dangers de la vie de pionniers, ils passèrent bientôt pour un peuple tranquille, craignant Dieu, sérieux, pieux, industrieux et économe.

L’Église mennonite, parfois appelée la Vieille Église mennonite, maintint les nobles préceptes évangéliques pendant les jeunes années de la nouvelle fédération américaine. Un fort conservatisme, tant en matière doctrinale que dans les divers aspects de la vie quotidienne communautaire, marqua l’Église.

Lors des guerres, elle refusa résolument de prendre les armes afin de suivre l’enseignement du Christ. La constante fermeté des mennonites à ce sujet durant les nombreuses guerres leur valut la réputation d’être une Église pacifique. Ces mennonites étaient remplis du Saint-Esprit. Ils exerçaient la discipline afin d’assurer la pureté de l’Église.

Cependant, des épreuves et un déclin spirituel notable s’abattirent bientôt sur la Vieille Église mennonite. Il est triste de remarquer que tout au long du siècle dernier beaucoup de descendants de ces premiers mennonites se sont écartés de façon significative des doctrines de leurs ancêtres.

L’Église de Dieu en Christ, mennonite

Malgré la dérive doctrinale, il existait encore de ceux qui cherchaient à «exhorter à combattre pour la foi qui avait été enseignée aux saints» (Jude 3). Parmi ceux-ci se trouvait Jean Holdeman (1832-1900), né de parents mennonites, dans l’Ohio. Malgré sa conversion à l’âge de douze ans, ce n’est qu’à 21 ans, après avoir reconsacré sa vie au Christ, qu’il fut baptisé. Il s’adonna alors de tout cœur à l’étude des saintes Écritures et s’engagea fermement à rester fidèle aux conseils du Saint-Esprit.

Au cours des années suivantes, il se rendit compte que la Vieille Église mennonite ne pratiquait plus fidèlement la véritable doctrine. Ses préoccupations portaient notamment sur le traditionalisme apparent, la carence de vie spirituelle, le baptême de personnes qui n’avaient pas renoncé au monde, le peu d’empressement à corriger les enfants et, enfin, les manquements observés dans l’exercice de la discipline envers les membres. Jean Holdeman en appela aux dirigeants ecclésiastiques et se rendit aux conférences de l’Église à la recherche de compréhension et d’appui. Quoique d’aucuns acquiesçassent, peu allèrent jusqu’à agir. En compagnie de quelques amis qui partageaient sa conviction, il commença à organiser des cultes séparés en 1859. Ce modeste début aboutit à une séparation définitive de la Vieille Église mennonite.

Par la suite, ce groupe constitua l’Église de Dieu en Christ (mennonite).

Jean Holdeman, prédicateur et évangéliste inspiré par l’Esprit, fut bientôt reconnu comme ministre de Dieu appelé par Dieu pour guider son petit troupeau. Il devint également un écrivain prolifique en allemand et en anglais. Son œuvre principale est, sans conteste, le Miroir de la

Vérité, un ensemble d’écrits doctrinaux et d’enseignements bibliques pratiques que l’Église considère encore d’actualité, à la fois instructif et édifiant.

En plus de ses nombreux écrits, Jean Holdeman voyagea abondamment. Au fur et à mesure des conversions, de nouvelles assemblées furent fondées aux États-Unis et au Canada.

Ces assemblées opèrent dans l’unité. Des conférences eurent lieu où l’on aborda des sujets doctrinaux et pratiques. L’Église crût en nombre et en influence. Le journal périodique allemand Botschafter der Warheit fut publié pendant de longues années. Son pendant anglais, le Messenger of Truth (bimensuel) vit le jour au début du siècle. Il est toujours publié.

Avec la croissance, un besoin d’organisation se fit sentir afin de mieux coordonner les différents aspects de l’Œuvre. Des comités furent mis sur pied par la Conférence (entité rassemblant tous les membres en congrès, qui se réunit habituellement tous les sept ans), responsables de la publication de livres et de textes doctrinaux, de l’impression et la distribution de tracts évangéliques, de services bénévoles de coopération, d’aide aux sinistrés, d’assistance humanitaire tant dans nos pays qu’à l’étranger, d’œuvres missionnaires, du fonctionnement des écoles et d’autres responsabilités administratives. Ces comités se réunissent habituellement environ 4 fois par année, et une fois par année ils rendent compte de leurs activités devant les membres, lors de réunions annuelles nationales.

L’évangélisation et les œuvres missionnaires ont, dès le début, été accomplies tant par les membres à titre privé que par l’Église sur une base organisée. L’Église de Dieu en Christ (mennonite) suivant l’enseignement et l’exemple de l’Église apostolique invite les gens, quelles que soient leurs culture, race ou nation, à rencontrer Jésus pour être sauvés. Cette invitation est adressée par l’entremise de tracts écrits en de nombreuses langues envoyés de par le monde. Le Conseil des Missions est responsable de la direction des activités missionnaires intérieures et extérieures. Des églises indigènes ont été établies dans bon nombre de pays. Le cri lancé par de nombreuses nations, réclamant l’évangile constitue à la fois une lourde responsabilité et une merveilleuse occasion de réaliser la mission laissée par le Christ «Allez donc, et faites disciples toutes les nations […] et enseignez-les à garder tout ce que je vous ai prescrit» (Matthieu 28.19-20).

L’Église aujourd’hui

Depuis l’époque de Jean Holdeman, l’Église a essuyé maintes tempêtes tant au milieu de l’adversité que de la prospérité.

Lors des guerres mondiales, la doctrine de la non-résistance fut mise à l’épreuve. Bien que la pression exercée pour se joindre à l’effort de guerre fût grande, l’Église demeura fidèle à l’enseignement de Jésus-Christ. De nombreux mouvements religieux et séculiers apparurent et puis s’évanouirent autour de l’Église, mais son témoignage demeura constant.

Le programme missionnaire, qui prit naissance dans les années trente, continue de croître. L’Église a établi des œuvres missionnaires et des assemblées à travers :

l’Afrique

– le Bénin

– le Burkina Faso

– le Cameroun

– la Côte d’Ivoire

– l’Éthiopie

– le Ghana

– le Kenya

– le Malawi

– le Mozambique

– le Nigéria

– l’Ouganda

– la République Démocratique du Congo (21 assemblées affiliés, ainsi que certains groupes au Rwanda et au Burundi)*

– la Tanzanie

– le Togo

– la Zambie

– le Zimbabwe

l’Amérique du Nord

– le Canada

– les États-Unis

l’Amérique latine

– le Belize

– le Brésil

– Cuba

– la République dominicaine

– la Grenade

– le Guatemala

– la Dominique

– Haïti

– la Jamaïque

– le Mexique

– le Nicaragua

– le Paraguay

– le Pérou

– le Salvador

l’Asie

– le Bangladesh

– le Cambodge

– la Chine

– l’Inde

– la Mongolie

– le Myanmar (Birmanie)

– le Népal

– les Philippines

l’Europe

– l’Allemagne

– la Belgique

– la France

– la Roumanie

– le Royaume-Uni

– la Russie

– l’Ukraine

*Ces groupes portent le nom de l’Église de Dieu en Christ (mennonite), toujours est-il qu’à ce jour ils ne font pas officiellement partie de l’EDCM à proprement parler, car leur situation de développement en parallèle sous le nom de l’Église sans entretenir d’autre lien qu’une communication par courrier est inédite. L’Église envoie donc des représentants et des missionnaires afin de mieux comprendre à quel point les doctrines de l’Église sont réellement appliquées et acceptées dans ces groupes, avant de rebaptiser ces croyants (et toute autre personne née de nouveau voulant se joindre à l’Église) du seul baptême considéré comme étant la porte d’entrée dans l’Église, c’est-à-dire le baptême donné par un membre de l’Église à une personne épousant les croyances, doctrines et pratiques de l’Église de Dieu en Christ.

En 2013, les plus importantes concentrations de membres se trouvaient, dans l’ordre, aux États-Unis, au Canada, en Haïti, au Mexique et au Nigéria.

Depuis le début des années 70, presque toutes les assemblées ont leur propre école paroissiale. Notre but est de fournir à nos enfants une instruction de base dans une ambiance chrétienne. La Communauté a pour souci le maintien d’une saine conception de l’instruction: protéger nos écoles contre l’influence séculière néfaste (manque de discipline et de respect, drogues, mauvais langage) tout en préparant adéquatement nos enfants pour une vie dans le siècle présent.

Malgré le vice ambiant, nous envisageons l’avenir avec le vif espoir que la grâce de Dieu suffit à triompher du monde (I Jean 5.4). Nous faisons face à l’avenir, confiants dans la providence de Dieu qui dirige le monde, et nous nous préparons à la venue de notre Seigneur (Matthieu 24.33 et 25.13).

 

Résumé des doctrines bibliques

fondamentales de l’Église de Dieu

en Christ (mennonite)

Le salut

Nous croyons que le pécheur est sauvé par le sacrifice expiatoire du Christ. Qu’il est racheté par le sang du Christ s’il respecte les conditions de foi, de repentir et d’obéissance. Qu’il devient, par une nouvelle naissance, un enfant de Dieu. Qu’il est lavé de la condamnation attachée au péché et qu’il participe à la vie éternelle. C’est une bénédiction pour l’homme que d’avoir l’intime conviction d’être en paix avec Dieu et de savoir ses péchés pardonnés par la grâce de Dieu s’il obéit fidèlement. (Éphésiens 2.8-9; Romains 3.20-26; Jean 1.12-13; Jean 3.16; Actes 2.38; Tite 3.5; Jacques 2.14-26; Matthieu 24.13; Romains 2.7).

L’Église

Nous croyons que l’Église est la représentation visible du royaume spirituel de Dieu sur terre. Elle est composée de ceux qui se sont convertis et ont été baptisés dans l’assemblée. Le Christ a établi une seule Église vraie et visible. Par son truchement, la foi et la doctrine du Christ ont été conservées à travers les âges. La mission divine de Son Église: proclamer la foi de l’évangile au monde entier, protéger les rachetés en leur enseignant l’obéissance aux commandements du Christ, faire montre de bonnes œuvres pour la gloire de Dieu (Matthieu 16.18; Éphésiens 5.23-27; 4.11-13; Jude 3; Matthieu 28.19-20; I Pierre 2.12).

L’ordre de l’Église et la discipline

Nous croyons que le Seigneur, en tant que chef de l’Église, a délégué à l’Église l’autorité et la responsabilité:

1) d’appeler et d’ordonner de fidèles et capables chefs (II Timothée 2.2; I Timothée 3; Actes 6).

2) de garder les enseignements, entre autres en observant les ordonnances du baptême et de la Sainte Cène (Matthieu 28.19-20; I Corinthiens 11.2, 17-34)

3) d’exercer la discipline, y compris l’excommunication, afin d’assurer la pureté de l’Église et d’encourager les désobéissants à la repentance (Matthieu 18.15-18; Galates 6.1; I Corinthiens 5.1-5; Tite 3.10)

4) d’éviter, non pas ignorer, les excommuniés comme nous enseignent les Écritures. Ceci en gardant un amour et un souci particulier pour eux. (Romains 16.17; I Corinthiens 5.11; II Thessaloniciens 3.6, 14-15)

Paix et non-résistance

Nous croyons que le royaume du Christ est paisible et non-résistant et qu’il doit demeurer séparé de ce monde:

[1] L’Église et l’État doivent être séparés (Jean 18.36).

a) L’Église est appelée à défendre les valeurs évangéliques du royaume spirituel

(Romains 12.17-21; Matthieu 5.38-44).

b) l’État représente le bras providentiel de la justice divine (Romains 13.1-7), mais il n’incombe pas aux chrétiens de mettre en œuvre cette justice.

[2] Le vrai chrétien ne peut exercer de charges officielles, ni voter lors d’élections officielles ou être juré (Jean 18.36).

[3] La non-résistance biblique est fondée sur un amour divin pour toute l’humanité. Cet amour fait en sorte qu’un chrétien s’abstiendra

a) de toute dispute avec ses concitoyens

b) du recours en justice

c) de rendre le mal pour le mal.

d) de servir dans les forces armées de quelque façon que ce soit

e) de participer au maintien de l’ordre (police)

(II Corinthiens 10.3-4; Matthieu 5.38-44; Romains 12.17-21)

[4] Il est du devoir du chrétien de payer ses impôts (Romains 13.6-7), de prier pour les dirigeants du pays (I Timothée 2.1-4) et d’être soumis à l’État tant que cela ne s’oppose pas à sa vocation chrétienne (Romains 13.1-7; Actes 5.29).

La non-conformité au Siècle

Nous croyons que l’authentique chrétien ne doit pas aimer ce monde ni s’y conformer. Il doit être différent et vivre une vie sainte (Romains 12.1-2). C’est pourquoi nous évitons la mode, les spectacles, les sports professionnels, la politique, le monde prestigieux des affaires et les arts idolâtres, etc… Nous croyons que le chrétien doit éviter la télévision, la radio, le cinéma, la musique populaire remplie d’immoralité et de péché, la danse, l’alcool, la drogue, le tabac ainsi que toute débauche (Luc 16.15; I Pierre 4.1-4).

Les ordonnances du Nouveau Testament

Nous croyons qu’il est de la plus haute importance d’observer les ordonnances que nous ont enseignées le Christ et les apôtres:

[1] Le baptême ne devrait être administré qu’après une confession de foi.

Il n’est que signe externe d’une purification interne et de la présence du Saint-Esprit (Matthieu 28.19-20; Actes 2.38).

[2] La communion devrait être observée en tant que souvenir du sacrifice du Christ.

Le pain et le jus de la vigne symbolisent le corps et le sang du Christ (I Corinthiens

11.22-33). Elle devrait être précédée d’un examen personnel (I Corinthiens 11.28).

[3] On procède au lavement des pieds lors de la communion. Il est symbole d’absolution et d’humble entraide parmi la communauté des frères (Jean 13.11-17).

[4] Le voile des sœurs représente leur soumission à l’ordre établi par Dieu et à la primauté de l’homme dans la famille (I Corinthiens 11.3-12). Il est particulièrement important lors de la prière, mais mieux vaut le porter en tout temps.

[5] Le sacrement du mariage qui unit deux croyants symbolise la sainte union du

Christ et de son Église (Genèse 2.18-24; Éphésiens 5.22-25).

Nous croyons qu’un chrétien ne peut pas épouser un incroyant ou un membre d’une autre Église (II Corinthiens 6.14). Nous croyons que le divorce et le remariage de divorcés vont à l’encontre de l’enseignement du Christ et qu’ils contribuent à la dégradation morale de la société (Marc 10.9-12).

La fin du monde présent

Nous croyons que ce monde prendra fin avec l’apparition glorieuse de notre Seigneur Jésus Christ (Matthieu 25.31-46; Tite 2.13; II Pierre 3.10-14).

[1] Jésus viendra juger le monde (II Corinthiens 5.10; Matthieu 25.31-46).

[2] Jésus viendra réclamer les siens (Jean 14.2-3, I Thessaloniciens 4.14-17).

[3] Il s’agira d’un retour au sens propre (Actes 1.9-1 1; Apocalypse 1.7).

L’enfer

Nous croyons que l’enfer est un lieu de tourments éternels préparé pour le diable et ses anges; les pécheurs qui ne se seront pas repentis souffriront en leur compagnie pour l’éternité (Matthieu 25.41, 46; Daniel 12.2; Apocalypse 19.3; 20.10; 21.8).

Le Ciel

Nous croyons que le ciel constituera le repos final du racheté, où il séjournera à jamais, avec Dieu et ses saints anges, dans la plénitude de la joie (Jean 14.1-3; Psaume 16.11; I Corinthiens 15.50-54; Matthieu 6.19-20; Apocalypse 7.9-17). Dieu nous donne tous une chance d’être sauvés, car c’est son désir que tous soient sauvés et que nul ne soit jeté en enfer. (II Pierre 3.9; Apocalypse 22.17).

Pour plus d’information:

Livrets et brochures disponibles en

français:

(La Société évangélique de bibles et traités offre au total 45 traités en français, mais bien d’autres aussi dans environ 90 autres langues)

Une étude de la doctrine chrétienne (56 pages)

Principes de foi (80 pages)

Voici mon héritage (140 pages) à paraître

Le cœur de l’homme (32 pages)

Quarante-huit heures en enfer (12 pages)

L’Église de Dieu aujourd’hui  (12 pages)

Doctrine de la paix: questions et réponses (12 pages)

Sécurité éternelle: que dit la Bible? (12 pages)

La chambre (8 pages)

Libéré de la crainte (8 pages)

La drogue, l’alcool et l’immoralité (6 pages)

La vraie joie de vivre (6 pages)

Votre vie est enregistrée (6 pages)

Doctrine et pratique bibliques (456 pages)

Pour passer une commande, adressez-vous à l’adresse suivante : info@gospeltract.ca

Ou pour des informations détaillées au sujet de ces livrets et traités, contactez-moi (achandries@gmail.com)

 

Par la poste : Société évangélique de bibles et traités

BP 180, R.R. 1

Sainte-Anne-des-Chênes, Manitoba

Canada R5H 1R1

 

Pour acheter d’autres livres en anglais, en français, en espagnol, et en créole :

 

Gospel Publishers/Éditions de l’Évangile

BP 181, R.R. 1

Sainte-Anne-des-Chênes, Manitoba

Canada R5H 1R1

info@gospelpublishers.ca

 

Les adresses de nos assemblées au Canada francophone :

 

Assemblée de Beauséjour, au Manitoba

BP 783, Beauséjour, Manitoba, R0E 0C0

Tél : 204-268-3207

Culte du dimanche : 10h

 

Assemblée de Sainte-Anne-des-Chênes (Greenland), au Manitoba

Route 43 Nord, RR1, BP 28, Grp 15,

Sainte-Anne, Manitoba, R5H 1R1

Tél : 204-355-8305

Culte du dimanche : 10h

 

Assemblée de Sainte-Anne-des Chênes (Rosewood), au Manitoba

Aut. 210, Sainte-Anne

Tél : 204-422-6572

Culte du dimanche : 10h

 

Assemblée de Centreville, au Nouveau-Brunswick

2943, route 560, Centreville

Tél : 506-276-1999

Culte du dimanche : 10h

 

Assemblée d’Alexandria, en Ontario

19767 Aut. 43, RR 3, Alexandria

Tél : 613-525-1695

Culte du dimanche : 10h

 

Assemblée de Montréal, au Québec

3782, rue Jarry Est, Montréal

Tél : 514-721-3446

courriel : eglisededieuenchristmenn@yahoo.ca

Culte du dimanche : 10h

 

Assemblé de Roxton Falls, au Québec

401, ch. Notre-Dame (route 222)

Roxton Falls

Tél : 450-548-5874

courriel : achandries@gmail.com

Culte du dimanche : 10h

Mission de Sainte-Foy, au Québec

rue de Windsor

Sainte-Foy

Tél : 418-656-9897

courriel : amos@bell.net

 

De manière plus générale, voici une liste moins détaillée des implantations de l’Église de Dieu en Christ dans les pays francophones. Ceux-ci (le Bénin, l’Haïti et le Togo en particulier) sont depuis quelques années les pays où l’Église croît le plus rapidement.

 

– Belgique et France (quelques membres dispersés)

– Bénin (8 localités)

– Burkina Faso (8 localités)

– Cambodge (une localité)

– Cameroun (3 localités)

– Canada (70 localités, très majoritairement en région anglophone)

– Côte d’Ivoire (4 localités)

– Dominique (1 localité)

– Haïti (23 localités)

– Togo (9 localités)

 

 

 

12 responses to “Église de Dieu en Christ, mennonite”

  1. J-P Waldo says :

    Jamais lu autant au sujet de votre Église! Merci!

    J'aime

  2. Rev. MABEN A TIATI says :

    Nous sommes très content de lire le travail que vous faites dans le monde et particulièrement en Afrique francophone.

    J'aime

    • huguesandries says :

      Merci, pourrais-je savoir d’où vous êtes et si vous avez déjà rencontré certains de nos missionnaires ou reçu de nos traités?

      Nous voulons étendre notre réseau de bureaux de littératures chrétienne partout dans le monde, et j’ai un fardeau spécial pour le monde francophone, et aussi pour les musulmans.

      J'aime

  3. Murielle d'Aurillac says :

    Quelle belles foi! J’aimerais m’y joindre! Merci pour vos traités… Bons baisers de France.

    J'aime

  4. NOUDINMEHOU Narcisse Toussaint says :

    je voudrais avoir le contacte de l’église mennonite ici au Bénin. voici mon adresse émail . narcisse6797@gmail.com. Que la paix du Seigneur soit sur vous. Amen

    J'aime

  5. kouadou kouablan jean-baptiste says :

    je suis un appelé je veux etre formé par votre structure et travaillé en tant que missionnaire dans votre structure. merci je suis 00225 59 12 18 49

    J'aime

    • huguesandries says :

      Bonjour, les missionnaires dans notre structure sont tous membres de l’Église de Dieu en Christ (mennonite). Ils ne sont pas rémunérés, mais l’Église leur fournit un toit et de la nourriture et couvre le coût du transport. Par contre, nous offrons de la littérature évangélique gratuite à tous les missionnaires bénévoles, quelle que soit leur dénomination.

      J'aime

  6. Joel ALFRED says :

    Je suis un pasteur d’une implantation d’Eglise. Je suis entierement d’accord a votre confession de foi basant totalement sur les Ecritures. Est-ce possible d’integrer cette cette corporation? Si oui, comment serait le processus?

    J'aime

  7. BLAISE NDIHO says :

    Merci frère Andries pour ton travail. Je m’appel Blaise, je fais partie de l’E.D.C.Mennonite en RDC/Goma-Mugunga. J’aime notre église et je veux accepter la souffrance mais j’endurrerai jusq’à la fin. merci! salut à tous mes frères et soeurs en Christ en lisant APOCALYPSE 21:4

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s