Tag Archive | création

La création, pourquoi y croire? (partie I)

Tu es le Même, toi seul, ô Éternel; tu as fait les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle, les mers et tout ce qui est en elles. Et c’est toi qui fais vivre toutes ces choses.

Néhémie 9. 6

Témoignage d’un biophysicien

“Nous possédons deux révélations, la Création et les Écritures, toutes deux supérieures à l’homme. J’étudie avec admiration, depuis soixante années, le magnifique livre de la Création, et cette longue étude n’a fait que fortifier mon assurance que ces deux sources de témoignages sont en plein accord. Beaucoup de personnes disposées à croire sont troublées par l’affirmation maintes fois répétée que le récit biblique de la Création est contraire à la science. J’ai tenu, à la fois comme homme de science et comme chrétien, à venir affirmer le contraire. J’ai en effet acquis la certitude réfléchie que la Bible, loin d’être en contradiction avec la vraie science, celle des faits que l’on peut observer, et non des théories que l’on ne fait qu’imaginer, est, au contraire, en avance sur elle…

Quoique les termes employés dans le texte sacré soient partout très simples et compréhensibles par tous, ils ont été manifestement choisis de telle sorte qu’ils acquièrent une véritable valeur scientifique pour un naturaliste attentif. Ce choix est même si frappant, il montre une science si exacte de la nature des choses et des êtres, qu’il révèle le véritable auteur de ces récits: c’est le même que l’auteur de la Création elle-même.”

Henri Devaux (1862-1956)

 

“Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand” (1 Jean 5. 9). “Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par la parole de Dieu” (Hébreux 11. 3).

J’écrirai de temps en temps sur ce sujet (si j’en ai le temps, toutefois). Je vous invite à suivre les petits indices qui, sans prouver irréfutablement que Dieu existe et qu’il a bien créé le monde, démontreront par petites bribes comment il n’est pas difficile de croire en lui, que ce soit par la foi, en observant sa création, ou encore en étudiant la biologie ou la géologie. Certains hommes ont cherché à tout prix à développer des alternatives à la croyance en Dieu en érigeant la théorie de l’évolution (le gros problème y étant la macro-évolution) et de nouvelles religions comme l’environnementalisme afin d’éclipser toute croyance dans le vrai Dieu. On cherche même aujourd’hui à maîtriser et modifier la partie du cerveau qui croit en Dieu en utilisant la stimulation magnétique transcrânienne pour ralentir cette partie du cerveau et « aider » ceux qui croient trop facilement en Dieu à « revenir sur le droit chemin » de l’athéisme qui serait la garantie de la paix dans le monde et du progrès.

 

à suivre…

Théorie, hypothèse ou erreur?

[Cet article est une traduction libre d’un article paru sur le blog anglophone de Bob Goodnough. http://flatlanderfaith.com/2012/11/18/theory-hypothesis-fallacy/
Je conseille d’en lire plus à ce sujet : « The case of faith » de Lee Strobel pour ceux qui lisent l’anglais. Ou encore « Comment penser l’évolution? » en français, de Philippe Johnson.
http://www.messagerchretien.com/produit-2159-comment-penser-levolution%5D

« Les hommes ont mépris pour la religion. Ils en ont haine et peur qu’elle soit vraie. Pour guérir cela il faut commencer par montrer que la religion n’est point contraire à la raison, Vénérable, en donner respect. La rendre ensuite aimable, faire souhaiter aux bons qu’elle soit vraie, et puis montrer qu’elle est vraie. Vénérable parce qu’elle a bien connu l’homme. Aimable parce qu’elle promet le vrai bien. » Blaise Pascal

Pascal écrivit ces paroles au début de l’aire scientifique moderne. [J’espère bientôt écrire un article au sujet de Pascal] Toutes les tentatives de démontrer scientifiquement la fausseté du christianisme effectuées au cours des années qui se sont écoulées depuis ont été motivées par cette même crainte. Car si le christianisme a raison, s’il existe réellement un Dieu qui créa toutes choses selon un plan divin, nous avons un problème. Comment en effet pouvons-nous concilier notre vie égocentrique et son plan pour notre vie?

On a entraîné le public à avoir foi en la science, au point d’accepter sans l’ombre d’un doute toute formulation qui se présente comme scientifique, tout en se moquant de toute affirmation semblant chrétienne ou inspirée de la Bible. Il faut avouer qu’on a dit de telles bêtises au nom du christianisme, que le public a un peu raison d’être sceptique. Il est nécessaire de pratiquer du discernement dans les deux domaines. Cet article traite les affirmations qui se présentent comme des faits scientifiquement prouvés.

Le premier pas du raisonnement scientifique est d’observer un groupe de faits ou de cas (parfois théoriques déjà) et d’imaginer une explication possible qui puisse être vérifiée par des observations ou des expérimentations supplémentaires. Cette explication possible s’appelle une hypothèse. Si après plus d’expériences ou plus d’observations on trouve que l’hypothèse tient debout, elle devient une théorie. Si l’on parvient à prouver que la théorie reste vraie dans toutes les circonstances possibles, elle devient un fait prouvé scientifiquement.
Malheureusement, le public tient tant à mettre sa foi dans la science qu’il ne fait aucune distinction entre une théorie, une hypothèse, un faux raisonnement et un fait.

La théorie du « Big Bang » ne peut jamais être prouvée scientifiquement, simplement parce qu’il n’y avait pas de témoins dont nous ayons connaissance au moment où l’univers éclata pour commencer son existence. Généralement on l’accepte comme une explication valable des faits que nous observons aujourd’hui. Cette théorie en soit est globalement en accord avec le premier verset de la Bible : (Genèse 1.1). Cependant, les périodes généralement associées à la théorie du « Big Bang » ne sont qu’hypothétiques. Les estimations des durées de ces périodes varient beaucoup, n’ayant que très peu d’indices et aucune évidence pouvant les vérifier.

Après toutes ces années, l’évolution reste une simple hypothèse; séduisante certes, mais aucunement prouvée (je veux dire par là la macro-évolution, puisque la micro-évolution se passe pratiquement devant nos yeux). On pourrait même appeler cela des vœux pieux. Il n’y a jamais eu la moindre preuve qu’une espèce a évolué au point de devenir une espèce différente. Il n’est pas difficile de comprendre qu’un Chihuahua et Terre-Neuve sont tous deux des chiens et qu’ils ont probablement un ancêtre commun. Mais de là à croire qu’un chien puisse devenir une vache ou toute autre créature. Il est inconcevable qu’un poisson puisse devenir un animal terrestre à coup des petites mutations progressives qui sont essentielles à l’évolution. Un poisson à jambes serait asphyxié une fois hors de l’eau. Un poisson doté de poumons se noierait dans l’eau.

L’ADN situé dans chaque cellule du corps contient plus d’information que l’Encyclopédie Universalis. Comment se fait-il que personne ne croie que l’Encyclopédie Universalis puisse résulter d’une série d’événements a priori sans liens et aléatoires, alors que tant de personnes intelligentes croient que l’ADN s’est développé de cette manière? Peut-être que ces gens craignent les conséquences de l’aveu qu’il y aurait eu une force intelligente à l’œuvre lors de la création de l’univers et de ses habitants.

Au cours des dernières décennies, bon nombre de scientifiques hautement qualifiés ont analysé objectivement les informations fournies par la science. La majorité se sont sentis contraints d’avouer qu’il doit y avoir un créateur. Ces savants, connus aujourd’hui sous l’appellation « Mouvement pour le dessein intelligent », ne sont pas partis sur la base de préjudices religieux en cherchant d’adapter les faits à leur conception du monde. Ils n’ont fait qu’émettre la seule conclusion qui semble répondre aux preuves accumulées.

Leurs adversaires sont de ceux qui sont si inconditionnellement engagés auprès des hypothèses matérialistes qu’ils se sentent forcés de tordre la vérité et de sélectionner les faits qu’ils retiennent pour permettre à leur système de croyance préétabli. Une telle attitude ne mérite pas l’étiquette « scientifique ». C’est en réalité une religion humaniste fondée sur la suprématie de l’homme plutôt que sur la science, comme ils le prétendent. Malheureusement, le système d’éducation publique est construit sur et infiltré par cette religion à tous les niveaux.

Clairement, la vérité ne contredit jamais la vérité. La Bible et la science ne sont pas opposées. Il n’existe pas non plus de vérités parallèles de sorte que nous puissions accepter des explications matérialistes de nos origines tout en souscrivant aux explications bibliques de notre destinée.

Le témoignage de la science démontre que tout ce qui existe est d’un tel niveau de complexité qu’on ne peut l’expliquer que par l’action d’un Créateur d’une intelligence bien supérieure à la nôtre. La Bible me donne son identité. Lorsque nous reconnaissons l’existence d’un Créateur Intelligent il suit que nous comprendrons qu’il doit avoir un plan qui nous inclut. La Bible me dit quel est ce plan…

écrit par Bob Goodnough

Bavarder chaque jour avec notre Créateur

Et Jacob nomma ce lieu, Péniel (face de Dieu); car, dit-il, j’ai vu Dieu face à face et mon âme a été délivrée. Genèse 32.30

Quelle pensée! Voir Dieu face à face! Quelle expérience!
Avez-vous déjà pensé qu’il vous est possible de ressentir la même sensation? Non seulement lorsque vous arriverez au ciel, après une vie au service de Dieu, mais aussi ici-bas.
« Comment? » dites-vous, « impossible! ». Impossible en effet pour l’homme « animal » (matérialiste). Cependant l’homme spirituel consacré à Dieu devrait voir Dieu, c’est grave si vous ne l’avez jamais vu! Dans l’évangile selon Matthieu, chapitre 5, verset 8 nous lisons « heureux ceux qui ont le cœur pur; car ils verront Dieu ». Croyez-vous que cette promesse ne s’applique qu’au ciel? Physiquement oui; mais je crois que les hommes au cœur pur (les vrais disciples de Jésus) peuvent « voir Dieu » à leur manière chaque jour. Bien que nous ne le voyions pas physiquement, je suis convaincu que cette expérience peut être tout aussi satisfaisante.

Évidemment, il y a des expériences qui revêtent beaucoup plus d’importances dans notre mémoire que d’autres, peut-être parce qu’elles étaient l’aboutissement d’un long temps de luttes au cours duquel nous avions oublié Dieu, ou n’avions pas voulu tout lui abandonner.
L’expérience de Jacob fut toute spéciale : il dut lui aussi se repentir de son manque de foi en Dieu, de son orgueil, et se rendre compte de son impuissance face aux troupes de son frère Ésaü. Ce n’est qu’une fois cela terminé que l’Éternel put l’utiliser et l’encourager en lui accordant une vision de lui.

Quand avez-vous vu Dieu dernièrement? Avez-vous au moins en mémoire le jour où il est venu vous pardonner tous vos péchés, lorsque votre cœur a été rempli de joie et d’amour parce que vous vous étiez enfin remis à lui? Lorsque le poids de vos péchés ne vous empêchant plus de vous réjouir et de chanter, vous avez entonné chant après chant, tant votre reconnaissance débordait? Si vous n’avez pas vécu un tel moment de paix, de joie et d’amour, il serait temps de vous demander si vous vivez pleinement votre vie chrétienne et si vous êtes réellement régénéré. Non pas que je veuille planter le doute dans les cœurs des justes : il arrive parfois que la nouvelle naissance passe presque inaperçue, surtout si elle advient lorsqu’on est relativement jeune, mais je pense que ceux d’entre vous qui êtes réellement nés de nouveau saurez de quoi je parle.

Mais se peut-il que Dieu nous permette de le voir régulièrement : à tous les ans? À toutes les semaines? À chaque instant même? Pourquoi pas? Lorsque je vois un jeune mendiant et que je lui donne un peu d’argent ou quelque fois un repas, n’est-ce pas à mon Seigneur que je le fais? (Matt. 25.40) Donc en quelque sorte, j’ai vu l’une de ses facettes. N’est-ce pas que l’homme a été façonné à l’image de Dieu (même si aujourd’hui l’homme se trouve dans un état bien dégradé)? Lorsque je vois un éléphant, un lézard, un singe ou un perroquet, n’est-ce pas là la création de Dieu? Je vois donc l’œuvre de Dieu et comment il a s bien agencé toutes choses. Lorsque j’entends le vent souffler, ou que j’écoute un chant, ne sont-ce pas des sons que Dieu seul pouvait créer? Imaginez un univers sans sons…
Quand je vois le Mont Everest, ou les Alpes, ou la vallée du Saint-Laurent, ou encore les abeilles butiner sur les centaurées, n’est-ce pas un témoignage poignant du sens de la beauté que Dieu a? Combien mieux sera le paradis!
Enfin, lorsque je lis la Bible, qu’elle me parle, me dit où j’ai erré, ce que je devrais changer, ou encore lorsque l’Esprit vient me réconforter, n’est-ce pas connaître la personnalité, le caractère de Dieu?

Lorsque nous avons un cœur pur, prêt à écouter Dieu à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, il peut venir nous voir n’importe quand et nous parler face à face. Nous pouvons lui confier nos craintes et nos peines, ainsi que nos joies, et il comprendra, conseillera, réconfortera. Amis, prenez le temps de lui parler quelques fois. C’est là ce qu’il y a de plus précieux dans la vie.

Bon courage.

Un monde conçu par le hasard?

 » Tout ce que Dieu conçoit est sérieusement pensé et réfléchi. Rien de ce qu’il a crée dans le monde n’est dénué de sens, car Dieu a un plan dans ce qu’il fait. Quotidiennement, de l’homme de science au petit enfant, chacun peut, à sa mesure, observer la portée de la sagesse de Dieu dans la création et en admirer ses bienfaits, s’il ouvre les yeux un tant soit peu sur le miracle de la vie. »

Samuel Hatzakortzian, Crées pour adorer Dieu