infolettre – Missionnaire anabaptiste – juillet 2019

Bonjour à tous! Nous je ne vous ai pas (complètement) oublié! Mais j’ai manqué de temps et d’autodiscipline pour écrire une infolettre en mai. Je demande pardon à ceux qui comptaient sur moi. Je ne suis pas toujours à la hauteur des buts que je m’impose. Mais je remercie Dieu de m’avoir aidé à trouver le temps d’écrire maintenant.

Je vais essayer de rester sur mes 4 axes définis en mars, voyons si j’y arrive 😊.

Missionnaire anabaptiste – au sujet du site

Peu de choses ont changé dans les 4 derniers mois. Vous aurez peut-être remarqué que j’ai rangé toutes les langues sous un onglet, car ça prenait trop de place pour un lectorat relativement peu nombreux. Mais il semble que j’aie depuis lors perdu une partie de mon lectorat hispanophone, je trouve cela dommage et difficile à expliquer. Peut-être une coïncidence? L’onglet que j’ai fait n’est pas très professionnel, mais selon mes recherches, il faudrait payer pour avoir une version de WordPress qui permettrait le passage facile entre différents sous-sites dans les diverses langues, donc j’ai abandonné. J’ai confiance que Dieu ouvrira une porte si c’est quelque chose qu’il veut que je pousse plus loin. Je n’ai presque rien publié, à part quelques articles reblogués ou sermons retranscrits. Je vais essayer d’en faire un peu plus pendant mes vacances estivales.

Depuis 5 jours, je fais une campagne ciblée sur Google Ads pour rendre ce site plus visible. Le nombre de pages est passé d’environ 25/jour à environ 115/jour. Cela ne se traduit pas par une forte augmentation de commentaires ou de commandes de traités, mais j’avais fait une petite campagne en 2014 pour faire connaître ce site, quelques mois après la création du blogue, et j’avais trouvé qu’après la campagne, le nombre de pages vues n’avait jamais baissé autant qu’il avait augmenté au début de la campagne. Depuis lors, ce site est devenu graduellement de plus en plus fréquenté, malgré le fait que je n’écris plus du tout aussi souvent qu’aux débuts. On verra ce qu’il en sera cette fois-ci. J’avais surtout envie de cibler certaines zones d’où je ne reçois pas beaucoup de lecteurs. C’est parfois intrigant de se demander pourquoi les gens d’un tel pays sont plus portés à rechercher des choses spirituelles en ligne que les citoyens d’un autre pays… Ils ont pourtant tous besoin de l’Évangile.

Je deviens quoi, moi?

Justement, en parlant de vacances estivales, quels sont mes plans au juste pour ce qui reste de cet été? J’aimerais vivre pour Dieu. C’est un idéal qui n’est pas facile à concrétiser… En gros, ce qui semble ouvert en ce moment, c’est de passer la plupart du temps autour de chez moi, ici à Acton Vale, au Québec, à faire des petits projets. Pas de gros voyage en Nouvelle-Calédonie, comme l’an dernier.  Pour ceux qui ne me connaissent pas bien, je rappelle que je suis enseignant dans une petite école chrétienne au Québec. Pendant l’année scolaire, je travaille aussi pour la SEBT (dont je vais parler un peu plus bas) les soirs et les samedis.

En été, je n’ai pas besoin d’étudier beaucoup pour l’école, bien que j’essaie d’y accorder quelques heures par semaine, ce qui est plus difficile qu’il ne pourrait y paraître! Je puis donc m’adonner plusieurs heures par semaine au travail de correspondant pour la Société évangélique de bibles et traités. Une fois que j’ai rattrapé le courrier en français venant d’Europe ou du Canada, ce qui est normalement déjà beaucoup pour moi, j’ai souvent le temps d’aider le frère qui s’occupe du courrier venu d’Afrique francophone ou des Antilles, car il est justement plus occupé en été qu’en hiver, étant producteur maraîcher. Je puis aussi parfois traduire un traité en français. Cet été, avec l’aide de Dieu, j’aimerais faire avancer un projet d’édition de livrets d’école du dimanche pour enfants, ainsi qu’un livre de chants pour enfants et un livre d’étude biblique pour adultes. Il y a aussi un livre d’histoire de l’Église et un recueil de cantiques qui sont presque terminés depuis près d’un an et qui demandent un peu d’attention pour être bouclés et peut-être publiés cet automne.

Donc, je réponds à des lettres, je fais de la traduction, de la révision/édition, je cultive des baies de camerise et je me rends disponible pour aider ici et là si quelqu’un a besoin d’aide.

Ah oui! Mon frère Thierry (bientôt 22 ans) se marie le 25 août prochain avec une sœur de Géorgie (sud des États-Unis). C’est le premier mariage parmi les 4 enfants de mes parents, donc c’est un temps un peu fébrile. Nous sommes tous contents pour lui.

Quoi de neuf au niveau des traités?

Au bureau canadien de la SEBT, l’année 2019 est intense pour nous, avec un accroissement de la cadence de commandes depuis environ 8 mois. Plus de personnel a été engagé, mais d’autres ont dû quitter pour des raisons professionnelles ou familiales. Nous continuons d’essayer tous les pays du monde, tout en visant tout particulièrement les endroits où l’Évangile n’est pas bien connu. Internet est un outil incroyablement efficace pour cela, et nous n’en avons pas encore maîtrisé l’ampleur.

Nous œuvrons à l’élaboration de quelques nouveaux traités en ce moment, mais ils mettront encore plusieurs mois avant de sortir. Nous continuons de les traduire de plus en plus, pour toucher presque 100 langues à ce jour (notre site web en a maintenant 22, je crois).

Dieu continue de nous fournir les fonds nécessaires (certains d’entre vous ont fait des dons, merci!) et nous avons confiance que la majorité des traités que nous envoyons partout dans le monde sont utilisés correctement et que leur contenu parle à des centaines de milliers et probablement des millions de gens chaque année. Vous pouvez continuer d’en commander et de diriger d’autres évangélistes vers nous.

Vous pouvez en apprendre plus au sujet de la SEBT ainsi que commander des traités gratuits sur la page suivante: https://missionnaireanabaptiste.org/societe-evangelique-de-bibles-et-traites/ ou directement à travers le formulaire ci-dessous.

FORMULAIRE DE COMMANDE DE DOCUMENTATION ÉVANGÉLIQUE

** L’option FedEx n’est disponible que pour l’Europe en ce moment, dans tous les autres cas, choisissez « poste normale ». Pour les commandes venues du Canada et les commandes urgentes venant d’Europe, nous avons accès à un service postal permettant d’acheminer les colis en 1-2 semaines sans problème. Pour les commandes non prioritaires venant d’Europe, et celles où l’adresse semble incomplète ou s’il n’y a pas de numéro de téléphone, le délai sera de 1 mois, en moyenne. Les colis allant aux Caraïbes mettent aussi 1 mois ou 2, habituellement. Les colis allant en Afrique ou en Asie sont acheminés en 2-5 mois en général. Merci pour votre patience!

Là où la SEBT a envoyé des représentants officiels, elle ne s’occupe pas uniquement de distribuer des traités et des petites bibles, mais aide aussi à soutenir des orphelinats, des maisons de retraite, des personnes en difficulté, des prisonniers, des drogués, des villageois pauvres dans des situations critiques. Ce n’est pas notre mission numéro 1 en tant qu’organisation d’évangélisation, mais cela fait partie de l’œuvre que Jésus nous a enseigné de faire pour notre prochain, et nul chrétien, quelle que soit sa profession ou sa vocation principale, ne peut ignorer ceux qui sont dans le besoin matériel ou émotionnel autour de lui.

Vous pouvez consulter le contenu des traités nouvellement rédigés en français en cliquant sur le titre.

Parus au cours des 4 derniers mois :

Livres qui devraient paraître cette année (ou début de l’année prochaine) :

  • Voici mon héritage (rédaction terminée, il reste les cartes et la mise en page)
  • Hymnes chrétiens (494 cantiques pour le culte, corrections presque terminées, reste à contacter les ayants droit et négocier)

Méditations

Que lire?

J’avais promis d’écrire une petite chronique à ce sujet. M’y voici, et je n’ai pas médité à ce sujet autant j’aurais voulu le faire.

En principe, je crois que nous sommes d’accord pour dire que lire peut s’avérer une activité très bénéfique, surtout pour former les jeunes esprits. Dieu nous a donné la faculté de communiquer par écrit, et cela peut être bien utilisé ou mal utilisé.

Quelques points positifs :

Tout d’abord, on peut apprendre plus de vocabulaire. Certaines expériences ont montré que faire 25 minutes de lecture personnelle par jour contribuait à l’acquisition de 1000 mots nouveaux par année. Bon, il y a des gens, par exemple les dyslexiques, pour qui ce n’est décidément pas le moyen le plus facile d’apprendre, mais en général on peut apprendre beaucoup de mots écrits qui ne sont que rarement utilisés à l’oral par notre entourage.

On n’embête pas son monde, on se tient tranquille pour une fois!

On apprend des histoires, des concepts et des faits qu’il est possible que personne ne nous aurait enseigné autrement, parce qu’ils n’en avaient pas le temps, n’en voyaient pas l’intérêt, ou tout simplement parce qu’ils ne savaient pas ces choses eux-mêmes.

Bref, on s’éduque. Si vous avez d’autres points positifs que vous aimeriez ajouter, allez-y dans les commentaires. Je n’ai pas eu le temps d’élaborer.

Il y a aussi du négatif. On peut apprendre des choses qui nous hanteront plus tard. On peut voir des images choquantes. Et surtout on peut perdre beaucoup de temps à lire des ouvrages mal écrits ou fictifs, n’ayant que très peu d’effet sur notre intellect, à part nous nourrir de suspens à deux sous, de fantasme ou de pensées impures.

Le chrétien doit faire attention à ce qu’il lit. Il doit prêter une attention particulière à ce qu’il offre à lire à ses enfants ou à ceux des autres.

Nous voulons des livres qui éduquent et qui édifient. Cela ne veut pas dire que l’enfant ne peut pas lire des histoires, des contes ou des romans pour apprendre à aimer la lecture ou pour se détendre parfois. Mais avec le temps, nous voulons canaliser la lecture vers l’utile : augmenter nos connaissances utiles à la vie sur terre. Cela inclut ce qui est utile pour vivre une vie chrétienne.

Les jeunes ont besoin de modèles. Quand j’étais enfant, je m’imaginais souvent être dans la peau des héros des livres que je lisais (détectives, militaires, explorateurs, inventeurs et martyrs chrétiens). Pas tous ces modèles étaient vraiment bénéfiques. La plupart n’étaient probablement pas réalistes. Il faut faire attention que les livres que nous achetons et que nous fournissons aux enfants ne contiennent pas trop de personnages hypergentils, super-forts, etc. Pas de superhéros. Ça nous emballe pour un bout de temps, mais après on se rend compte qu’on ne peut pas vivre comme cela, et ça cause une certaine détresse qu’il sera difficile d’oublier.

Efforce-toi de te montrer éprouvé devant Dieu, comme un ouvrier irréprochable, dispensant avec droiture la parole de la vérité. Mais évite les discours profanes et vains; car ceux qui les tiennent tombent toujours plus dans l’impiété […] Fuis aussi les désirs de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité et la paix avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. Et repousse les questions folles, et qui sont sans instruction, sachant qu’elles produisent des contestations.  (II Timothée 2.15-16, 22-23) Ce qui s’applique aux discours vains et profanes et aux questions folles s’applique aussi aux livres, je crois.

Les livres mauvais que nous possédons ne devraient pas être vendus, mais détruits. Nous ne voulons pas faire payer les autres pour des choses impures.

Et un grand nombre de ceux qui avaient exercé des sorcelleries, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde; et quand on en eut calculé le prix, on le trouva de cinquante mille pièces d’argent. (Actes 19.19)

Voici quelques liens contenant des listes de livres conseillés pour ceux qui veulent être édifiés spirituellement. N’allez pas dans n’importe quelle librairie chrétienne y acheter n’importe quel livre. J’ai entendu une fois qu’un pasteur avait dit qu’« une librairie chrétienne était un bon endroit où aller si on voulait perdre son âme ». C’est vrai, il y a tellement des faussetés dans les grandes librairies chrétiennes œcuméniques qu’on peut aisément s’égarer avec des livres qui s’y trouvent. Prions pour du discernement.  

Livres chrétiens édifiants

Quels livres sont bons pour nos enfants?

Autres lectures conseillées

Ideas of French books to read

Au passage, je vous conseille également de lire le blogue d’un frère d’ici (Wes Penner) qui est missionnaire au Togo avec sa famille. Il vient de commencer ce blogue, et je le trouve bien enrichissant!  https://cacheenchrist.com/

À la prochaine!

Merci d’avoir pris le temps de lire cette infolettre. Vos commentaires, questions et conseils sont les bienvenus!

Que Dieu vous bénisse tous!

Hugues Andries

Arrête-toi!

Et toi, arrête-toi maintenant, et je te ferai entendre la parole de Dieu.

1 Samuel 9. 27

Voici un article qui m’a parlé ce matin. Il s’applique bien à moi et j’imagine que d’autres peuvent aussi en profiter.

Le réveil sonne; Jean saute du lit, court sous la douche puis avale son café. Après trois quarts d’heure dans un métro bondé, il arrive à son travail; une première réunion, suivie d’une seconde. Pendant la pause déjeuner, on continue à parler affaires avec les collègues. Puis ce sont les rendez-vous avec les clients, les comptes-rendus à rédiger d’urgence, le tout ponctué d’appels téléphoniques incessants… Il est déjà vingt heures, Jean arrive enfin chez lui, dévore un repas express en lisant son courrier, ses mails, puis se jette sur le canapé et allume la télévision. Il l’éteint peu après, trop fatigué pour suivre le film, se met au lit et s’endort comme une masse. Le réveil sonne…

Jean, il faut absolument que tu arrêtes de courir ainsi, tête baissée. Si tu continues, et si ton cœur ne te lâche pas avant, tu vas arriver à la retraite – et à la vieillesse – sans t’en apercevoir. Prends le temps de t’arrêter, d’écouter cette voix intérieure qui te dit que tu passes à côté de l’essentiel. Ce bonheur auquel tu aspires et que tu ne parviens pas à construire, Dieu veut te le faire connaître aujourd’hui. Si tu as une Bible, ouvre-la (tu peux le faire aussi sur internet), et lis l’évangile, découvre que Dieu t’aime et a tout préparé pour que tu sois heureux.

Oui, comme Jean, arrêtons-nous maintenant, écoutons le message de Dieu, qui nous dit en particulier: “Quel profit y aura-t­-il pour un homme s’il gagne le monde entier et fait la perte de son âme?” (Marc 8. 36).