Joyeux Noël à tous!

Décembre 2019

Bonjour à tous,

Cela fait quelques mois que je n’ai rien écrit sur ce blogue. J’écris maintenant à plus de 100 abonnés (je ne sais pas combien d’entre vous liront ces vœux), et ce qui me frappe c’est que vous êtes presque tous des inconnus pour moi. J’aimerais pouvoir vous souhaiter « Joyeux Noël » face à face, et faire votre connaissance.

Ces derniers mois, j’ai de nouveau manqué à mon engagement d’écrire une infolettre tous les deux mois. Je suppose que je pourrais dire que c’est parce que je suis trop occupé. C’est en partie vrai. Mais aussi je n’ai pas eu beaucoup de nouvelles et ou d’inspirations à partager avec vous.

Je crois que vous êtes plusieurs à suivre le blogue d’un frère de Saskatchewan: Bob Goodnough. Lui au moins écrit régulièrement sur une bonne variété de sujets qui ont tous une application dans la vie chrétienne. Je trouve ses articles très justes et souvent ils me font réfléchir à mon engagement et ma sincérité dans la vie chrétienne. Pour ceux qui ne connaissent pas son site, vous pouvez le visite ici: https://temoinanabaptiste.com/ et vous abonner, si vous le désirez.

L’année 2019 a été une année assez occupée à la Société évangélique de bibles et traités, avec un net accroissement des demandes venant d’Europe, surtout en début d’année. Notre site web continue de mettre plus de textes en ligne dans de plus en plus de langues, et cela permet que le message de l’Évangile soit mis à la disposition des populations des pays musulmans, par exemple. https://www.traitesevangeliques.org/ Plusieurs régions du Québec ont aussi été ciblées par des distributions de traités, et le résultat démontre que dieu appelle toujours ses créatures, malgré l’endurcissement généralisé que nous voyons autour de nous.

J’aimerais simplement vous saluer tous et si j’ai manqué de vous répondre à un moment donnée, veuillez me pardonner et m’envoyer une relance. Je ferai de mon mieux pour vous répondre bientôt.

Puissent tous nos cœurs être remplis de la paix que Jésus donne lorsque nous nous abandonnons à sa volonté.

Que Dieu vous bénisse,

Comment fêtez-vous Noël?

HOURRA, UN FILS…

C’est la joyeuse exclamation qui retentit dans un village de Sibérie. Les parents nourrissaient depuis longtemps le désir d’avoir un enfant. A présent, ils veulent partager leur joie avec des amis et des connaissances en les invitant à une fête en l’honneur du nouveau-né.
Par un froid piquant, de nombreux invités se rendent dans la modeste demeure de la jeune famille. A leur arrivée, ils enlèvent leurs gros manteaux et pénètrent dans le salon bien chauffé pour admirer le petit enfant en compagnie de leurs amis. Bientôt la chambre se remplit et la maman dépose son fils dans un panier d’osier dans le hall d’entrée pour le soustraire au bruit et à la cohue.
Les invités se succèdent en toujours plus grand nombre au foyer et chacun déguste dans la bonne humeur la viande, le pain, le gâteau et la vodka qu’on leur sert en abondance. Tous sont pleins d’entrain et les rires se prolongent jusque tard dans la nuit glaciale.
Soudain, vers minuit, la maman se lève pour rejoindre son enfant, mais dans le hall d’entrée une pile de gros manteaux est entassé sur la corbeille du nouveau-né. «Oh, mon enfant!» s’écrie-t-elle horrifiée. Elle se met à enlever un vêtement après l’autre. Enfin, elle aperçoit un coin du panier et le libère de la charge qui le dissimule. Vite, elle prend l’enfant dans ses bras, le serre contre elle et le recouvre de baisers, mais le garçon ne donne plus signe de vie.Désespérée, elle le secoue doucement et le caresse – rien n’y fait, il est mort étouffé.

OUBLIER L’ESSENTIEL!

Le nouveau-né qui représentait la véritable raison d’être de la fête a été oublié et a étouffé! Les invités étaient trop occupés à manger, à boire et à se réjouir.

Une telle tragédie ne vous arriverait certainement pas, pensez-vous. Et pourtant… Peut-être avez-vous aussi oublié la véritable signification de la fête de Noël. Les achats, les cadeaux, les mets recherchés, le sapin, les cartes de vœux et les rencontres de famille remplissent votre agenda, votre cœur et vos pensées. Au milieu de tous ces préparatifs effrénés, vous oubliez le véritable sens de cette fête. La raison d’être de Noël, la naissance de Jésus, est mise de côté et est étouffée par d’innombrables activités.

Jésus-Christ est exclu de sa propre fête et n’y trouve aucune place. Comme jadis à Bethléem, lors de sa naissance, il n’y a aujourd’hui pas de place pour Lui dans nos vies, ni dans nos cœurs. Quelle tragédie!
Serait-ce la raison pour laquelle de nombreuses personnes éprouvent un vide intérieur, des sentiments de tristesse, de solitude et de désespoir à Noël?

LA RAISON

…pour laquelle nous fêtons Noël réside dans la naissance de Jésus-Christ. Il n’est pas venu dans ce monde pour être fêté, mais pour apporter une solution au problème essentiel de l’homme. Il sait que l’égoïsme, la fraude, l’immoralité et la désobéissance à l’égard de Dieu nous rendent malheureux. Il est mort sur une croix pour subir la punition que mérite notre rébellion contre Dieu.
La Bible nous dit que tout homme qui se repent, se détourne de sa vie d’égoïsme et de péché, et qui accepte Jésus comme maître de sa vie, reçoit de Dieu une vie nouvelle et entre dans une communion étroite avec Lui. Comme à sa naissance Jésus a apporté la gloire dans la sombre étable de Bethléem, de même Il apporte la lumière, la joie et l’espérance à votre cœur.
J’ai moi-même pris cette décision il y a quelques années, peu avant Noël, et j’ai pu commencer une vie nouvelle et pleine de sens. Profitez vous aussi de ces jours de fête pour recevoir dans votre cœur le Fils de Dieu comme votre Sauveur personnel. C’est ainsi seulement que vous découvrirez la véritable joie de Noël, profonde et durable – ou bien, allez-vous encore une fois fêter Noël sans Jésus?